Vinci dans le collimateur de l'État

le
0

(lerevenu.com) - Ce type d'indemnité, unique dans un contrat de concession, s'explique par le fait que le stade de France n'a pas de club résident, ce qui handicape ses recettes. Son montant, variable, est fonction des profits du consortium. La subvention atteint cette année 12 millions d'euros, ce qui en fait la plus élevée depuis la mise en service du stade en 1998. Mais l'infrastructure est à la peine : de 2009 à 2011, sa fréquentation est passée de près de 2 millions de spectateurs à 1,5 million, et son chiffre d'affaires de plus de 100 millions d'euros à environ 90 millions.

La suppression de la subvention n'aura qu'un impact très limité pour Vinci, dont le pôle concessions dégage un cash-flow opérationnel de 3,3 milliards d'euros, essentiellement grâce aux autoroutes. Mais elle montre que l'État, en quête d'économies, n'hésite pas à ponctionner les sociétés privées quand elles dégagent de plantureux bénéfices? Ainsi, parmi les nombreuses mesures alourdissant la fiscalité des grandes entreprises, le gouvernement a décidé que les intérêts d'emprunt, qui étaient jusqu'ici totalement déductibles, ne le seront plus qu'à hauteur de 85% pour 2012 et 2013, et 75% à partir de 2014.

Les groupes les plus touchés sont les concessionnaires d'infrastructures, qui recourent massivement à la dette pour financer leurs investissements. Selon le courtier Aurel BGC, la mesure aura un impact négatif de 3% sur le bénéfice par action de Vinci, dès l'an prochain. Autre avanie pour la major du BTP : le gel des grands projets d'infrastructures (canal Seine-Nord, lignes TGV?) va le priver de relais de croissance à moyen/long terme.

L'avis du Revenu - Vinci est pénalisé par sa forte exposition à la France (64% de son chiffre d'affaires), et à la commande de l'État et des collectivités locales. C'est sans doute pour amadouer les pouvoirs publics que Xavier Huillard, le PDG de l'entreprise, a indiqué récemment qu'il n'était pas hostile à la nouvelle taxe de 75% sur les revenus dépassant 1 million d'euros?
Quoi qu'il en soit, nous restons à «conserver» sur un titre dont le rendement ressort à 5,3%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant