Vinci chute de 18% en séance... avant de rebondir

le
0
Un faux communiqué de presse évoquait le départ du directeur financier à la suite de malversations. (© L. Grassin)
Un faux communiqué de presse évoquait le départ du directeur financier à la suite de malversations. (© L. Grassin)

Les actionnaires de Vinci n'ont pas forcément compris ce qui s'est passé sur le titre Vinci. L'action, plutôt stable depuis le début de la séance, s'est soudainement effondrée perdant jusqu'à 18,3% en quelques minutes dans de gros volumes, avant de remonter.

En cause, un faux communiqué du groupe, repris par Bloomberg, et faisant état de graves malversations au sein du goupe nécessitant la révision des comptes consolidés 2015 et de ceux du premier semestre 2016 qui passeraient alors en perte. Le faux communiqué allait encore plus loin en précisant que, en conséquence, Vinci avait licencié son directeur général adjoint et directeur financier, Christian Labeyrie.

Le groupe de BTP et de concessions vient de démentir ce communiqué expliquant qu'il venait de subir «une très grave tentative de désinformation à caractère diffamatoire» : «Au travers d'un faux communiqué de presse usurpant l'identité de Vinci et renvoyant à un faux responsable de la communication du groupe, des personnes malveillantes ont porté atteinte à notre groupe en détournant des informations ayant fui de nos bureaux. Vinci dément formellement et totalement le licenciement de Christian Labeyrie».

Ce n'est pas une première pour Vinci qui avait déjà été l'objet d'une telle tentative de désinformation en juin 2014. Là-encore, un faux communiqué de presse renvoyait à un site factice prétendant

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant