Vincent Peillon veut rétablir la carte scolaire

le
1
Le ministre de l'Éducation nationale juge l'assouplissement néfaste.

Douze millions d'élèves, et presque 1 million d'enseignants et de personnels vont reprendre le chemin de l'école mardi. Comme chaque année, avant la mise en mouvement de ces bataillons, le ministre de l'Éducation tenait mercredi sa conférence de rentrée.

Les principales mesures sont déjà connues dont l'allongement des vacances de la Toussaint et le renforcement de l'encadrement. Cette année, il sera modeste, avec 1000 professeurs embauchés dans le primaire. Les objectifs pour la rentrée 2013 sont plus «ambitieux» avec la création de 22.100 postes pour compenser les départs à la retraite

La rentrée 2013 portera plus clairement l'empreinte du nouveau ministre qui entend rétablir la carte scolaire. Cette affectation automatique des élèves selon leur lieu de résidence avait été assouplie par le gouvernement précédent. «Toutes les études montrent ses effets négatifs», a affirmé Vincent Peillon. «Nous reviendrons sur cet assouplissement.» La concertation, lancü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le jeudi 30 aout 2012 à 07:40

    La rentrée 2013 ne portera pas de nouvelle empreinte, englués que nous serons dans les problèmes de dette publique. La carte scolaire ; une manière élégante de transférer aux écoles privées ce que devrait financer l'état. Personne n'est dupe.