Vincent Peillon veut «repenser» le collège unique

le
5
Satisfaisant les syndicats, le ministre de l'Éducation a surtout annoncé vendredi 4000 postes supplémentaires dans les collèges.

«Il convient de repenser le collège unique car il est une étape essentielle de la scolarité obligatoire et un moment déterminant pour la poursuite des études.» En saisissant hier le tout nouveau Conseil supérieur des programmes (CSE), le ministre de l'Éducation a officiellement ouvert le dossier collège, prometteur de débats. Outre la suppression annoncée de la note de vie scolaire, Vincent Peillon a distillé une série d'annonces, laissant dubitatifs les syndicats d'enseignants.

Ainsi, quelque 4000 postes sont annoncés dans les collèges, ouverts sur trois ans (dont 1500 pour la rentrée 2014). Des équivalents temps plein - compris dans les fameux 60.000 postes du quinquennat - destinés à «des temps d'accompagnement pédagogique» introduits au sein des enseignements, «afin d'aider tous les élèves à passer ce saut qualitatif que co...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9244933 le samedi 7 déc 2013 à 15:42

    Pourvu qu'il ne pense pas trop, car c'est chaque fois le souk...

  • knbskin le samedi 7 déc 2013 à 10:44

    L'illusion de "mettre l'apprenant au centre de son projet éducatif" ou autre charabia pseudo-Dolto fait aussi des ravages. La transmission du savoir, ça se fait à coups de pieds aux fesses, si besoin, et en particulier dans les fesses des parents. Quand on connaît les fondamentaux, on peut exercer utilement sa créativité. Pas à partir du néant. Un gribouillage de gamin de 4 ans ne sera jamais un Picasso.

  • knbskin le samedi 7 déc 2013 à 10:42

    .../... Quant à ceux qui ont "décroché" dès le CP, ils ont devant eux une brillante carrière d'assistés sociaux / délinquants A VIE, voire héréditaires. Et ils sont 150 000 par an à sortir de l'Educ Nat, "le meilleur système éducatif que le monde nous envie", dans cet état. :(

  • knbskin le samedi 7 déc 2013 à 10:39

    Quand tous ces cré.tins comprendront-ils qu'en 6e, il est trop tard ? Ceux qui sont "en échec scolaire" ont commencé à couler dès le CP, et ça se voyait déjà en maternelle. Le refus dogmatique de la notion de "filière sélective" entretient en fait une "sélection" honteuse, où sous prétexte d'"égalité", seuls les meilleurs s'en sortent. Ce sont très souvent des enfants de profs, ceci expliquant peut-être cela. .../...

  • dhote le vendredi 6 déc 2013 à 21:33

    Il a besoin de vacances ce ministre !!!