Vincent Peillon, refondateur de l'école

le
0
Vincent Peillon hérite de l'Éducation, un ministère clef dans le dispositif de François Hollande, qui, durant toute sa campagne, a mis en avant l'école et la jeunesse.

Durant toute la campagne, il a mis en scène l'opposition entre le programme du candidat Hollande sur l'éducation et le bilan de Luc Chatel au ministère. Par delà les 60.000 postes promis dès la primaire socialiste, il s'agissait de proclamer la grande réconciliation de la communauté éducative en retrouvant les accents d'une gauche républicaine longtemps oubliée.

La République, cet agrégé de philosophie de 52 ans, lecteur de Ferdinand Buisson ou de Pierre Leroux, l'a mise au cœur de son engagement politique comme de ses réflexions philosophiques. Passé par le cabinet d'Henri Emmanuelli à l'Assemblée nationale avant de devenir porte-parole du Parti socialiste en 2000. Élu député européen en 2004, réélu en 2009, il fut l'un des principaux soutiens de Ségolène Royal en 2007, avant de rejoindre François Hollande pour la primaire.

«Ce n'est pas une réforme qu'on veut faire, a précisé d'emblée le nouveau ministre, c'est une refondation de l'école de la Républiq

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant