Vincent Peillon prêt à revaloriser les salaires des enseignants

le
8
VERS UNE REVALORISATION DES SALAIRES DES ENSEIGNANTS
VERS UNE REVALORISATION DES SALAIRES DES ENSEIGNANTS

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Education nationale s'est dit lundi prêt à ouvrir des discussions dès janvier prochain sur la revalorisation des salaires des enseignants à l'occasion du lancement de la campagne de recrutement de nouveaux professeurs.

"Est-ce qu'il faut revaloriser les professeurs français? Je vous réponds oui", a déclaré Vincent Peillon sur RMC et BFM TV, ajoutant que cela ne pourrait se faire dès l'an prochain.

"Ma porte est ouverte, je suis prêt à partir de janvier 2013 à ouvrir la grande négociation qui n'a jamais eu lieu dans ce pays, sur la refondation du métier d'enseignant", a-t-il ajouté.

Les jeunes enseignants seront désormais payés à plein temps pour faire un demi-service la première année, a-t-il ajouté.

Pour faire au manque de candidats, le gouvernement lance ce lundi une campagne nationale de recrutement des enseignants. Quelque 43.000 postes seront ainsi ouverts aux concours externes en 2013, contre 16.000 en 2012, et 21.350 en 2014.

Le ministre de l'Education avait annoncé en septembre le recrutement de près de 40.000 professeurs en 2013 dans le cadre de la promesse de campagne de François Hollande de créer 60.000 postes dans l'éducation pendant son quinquennat.

"Il est important que (les enseignants) sachent qu'ils sont la priorité des plus hautes autorités de l'Etat" a estimé Vincent Peillon, qui a fait état de pénurie de candidats dans certaines disciplines, notamment en anglais, mathématiques et lettes modernes.

Selon un sondage CSA commandé par le ministère de l'Education nationale, le métier d'enseignant est perçu de manière positive par 81% des Français et comme une profession d'avenir pour 78%. Quelque 76% des personnes interrogées indiquent par ailleurs qu'elles seraient fières si leur enfant devenait enseignant.

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • p.bernus le lundi 10 déc 2012 à 13:59

    Plus nombreux et augmentés. Ben voyons!, c'est tellement dur et astreignant le métier d'enseignant.

  • M1679630 le lundi 10 déc 2012 à 13:16

    Est ce de la redistribution "juste" de prélever tous azimuths pour accroître le nombre + salaire d'enseignants pléthoriques. Se référer à l'article récent où les enseignants allemands sont davantage payés MAIS MOINS NOMBREUX! Ah le rêve français éternel d'un pays uniquement de fonctionnaires ou de soviets. Tous (sauf les élus) payés pareil, etc... Dommage que je sois trop âgé. Je partirais à l'étranger.

  • M566619 le lundi 10 déc 2012 à 13:14

    Le salaire des enseignants a été fixé en 1946 au 10/12 de celui des autres fonctionnaires de rang égal pour tenir compte des vacances et des congés payés de 2 semaines. On en est à 5 semaines sans parler du RTT et les enseignants n'ont pas eu de revalorisation. En 1946 un certifié gagnait autant qu'un lieutenant-colonel et un agrégé autant qu'un colonel.

  • deforge3 le lundi 10 déc 2012 à 13:04

    Quelle preuve d'irresponsabilité apres les beaux discours préelctoraux de la gauche sur la gestion de l'education nationale. Il devrait commencer par mettre au travail les 15000 enseignants inoccupés de son ministere qui n'ont jamais un eleve.

  • M2280901 le lundi 10 déc 2012 à 12:58

    ramenons leur salaire sur 220 jours travaillés par an et 7 heures par jour , ils sont grassement payés !

  • M3101717 le lundi 10 déc 2012 à 12:35

    Bravo M PEILLON ! Les enseignants méritent notre respect vu leurs conditions de travail et les garnements confiés. Heureusement qu'ils ont eu du courage ces dernières années. Ils valent bien mieux que le peu de curés restants. Pas tous pédophiles, c'est vrai ;o)

  • jbellet le lundi 10 déc 2012 à 12:18

    mr Peillon soigne son électorat!! avec quel argent Mr le Ministre? d'autant qu'ils sont bien payés en rapport du travail fourni

  • M7361806 le lundi 10 déc 2012 à 12:09

    déja gracement payés, pour eux on ne cesse pas raqueter le peuple