Vincent Lavenu : " Un bilan extrêmement positif "

le
0
Vincent Lavenu : " Un bilan extrêmement positif "
Vincent Lavenu : " Un bilan extrêmement positif "
L'heure est au bilan pour le directeur sportif de l'équipe française AG2R - La Mondiale. Une victoire au classement par équipes, un podium en individuel avec Jean-Christophe Péraud, Vincent Lavenu dresse un bilan très positif de la saison en cours. Il espère également une fin d'année en signe de confirmation.

Vincent Lavenu, le bilan de l'équipe AG2R - La Mondiale est plus que positif pour ce Tour de France 2014...
Bilan extrêmement positif, c'est super ! Evidemment, on ne pensait pas du tout réaliser ce type de Tour. On avait des ambitions, parce qu'on savait que le groupe serait bon, que l'équipe serait performante. On s'était fixé des ambitions somme toute raisonnables. On avait dit : « Deux coureurs dans les quinze premiers du général et un coureur dans les six à huit premiers. » Ce qui était tout à fait réalisable. C'est ce qui était prévu pour Romain Bardet et Jean-Christophe Péraud. Au fur à mesure des jours, on a rehaussé ces ambitions, on a fait des bilans à chaque journée de repos. A chaque fois, on montait en puissance sur les ambitions. Au final on monte à Paris avec une deuxième place au classement général individuel, une sixième place et la victoire au classement par équipes. Donc c'est plus qu'inespéré.

C'est la première fois que vous terminez premier au classement par équipes sur le Tour de France, ça doit être une grande satisfaction pour vous...
C'est une chose à laquelle nous aspirions depuis plusieurs années. Nous avions déjà terminé deuxième, troisième, quatrième sur le Tour de France. Nous avions l'ambition de présenter l'équipe sur les Champs-Elysées au complet. C'est ce qui a été réalisé. C'est un moment formidable. Je pense qu'avec du recul on va pouvoir s'apercevoir avec les images et les photos que c'est un grand moment. 

Cette victoire vient récompenser un travail de longue haleine qui a duré deux à trois ans...
On peut même reprendre la genèse de l'histoire depuis ses débuts. Tout ce qui arrive aujourd'hui, ce sont les conséquences d'un long long travail. Il y a deux ou trois ans, nous avons eu une passe un petit peu difficile, où nous ne gagnions pas beaucoup de courses. On s'est remis en question, on a changé pas mal de choses. Depuis, le recrutement a été efficace et rationnel. On a pris beaucoup de bons coureurs et les autres en interne se sont remis en question. Petit à petit la mayonnaise a pris. A tel point que depuis l'an dernier, on a vraiment passé un cap. Depuis le début de cette saison, comme par miracle, on gagne Paris-Nice, on a beaucoup de bons résultats. Sur ce Tour de France, on était confiant, mais de là à imaginer tout ça... Il y a des années avec, des années sans. On a construit un groupe solide, un groupe d'avenir, même si Jean-Christophe Péraud n'est plus un tout jeune coureur. On a beaucoup de jeunes coureurs derrière. 

« Deux leaders systématiquement les prochaines années » 

Comment avez-vous géré le cas Carlos Betancur ?
Il n'y a pas eu de problème à gérer. Les coureurs étaient un peu étonnés que Carlos Betancur ne puisse pas venir en France. C'est une négligence de sa part sur le plan administratif. On ne sait pas vraiment ce qu'il s'est passé dans sa tête. Son absence étant consommée, ça n'a pas perturbé l'ensemble du groupe. Je pense que s'il avait été là, on aurait gagné le classement par équipes avec beaucoup plus d'écart, pace qu'il a un talent incroyable. Ce que l'on va retenir de ce Tour c'est que l'équipe a été performante. On a atteint plus que tous nos objectifs, on a vraiment pris du plaisir avec un groupe extra. On n'a eu aucun problème relationnel, ni avec les leaders, ni avec les équipiers. Ça a été du bonheur pendant trois semaines ! 

Comment gère-t-on deux leaders dans une équipe ?
C'est vraiment un confort d'avoir deux leaders d'équipe. Avec un seul leader, il y a beaucoup de pression sur lui. Dès qu'il y a un petit accro, une petite chute, un petit pépin pour lui, tout s'écroule. C'est un petit peu ce qu'il s'est passé chez nous l'année dernière quand Jean-Christophe Péraud était le leader unique (il avait chuté lors du contre-la-montre de la 17eme étape entre Embrun et Chorges, ndlr). Tout s'est écroulé en quelques instants. On a fait le choix de partir avec deux leaders. D'une part, cela répartit la pression sur ces deux leaders, ce qui les rend beaucoup plus à l'aise. Et mathématiquement, on a deux fois plus de chances. Ça a très bien marché cette année, donc on va retenir la leçon et on partira les prochaines années avec deux leaders systématiquement.

« Pas beaucoup de changements l'année prochaine »

Quelles seront les prochaines échéances importantes pour AG2R - La Mondiale ?
A partir de samedi on est sur la classique San Sebastian. Juste après, c'est le Tour de Pologne, deux épreuves World Tour. Ça, plus une course que nous disputons en Belgique, ça nous fait trois fronts à couvrir, dès la semaine prochaine. 

Quels sont les prochains objectifs pour l'équipe ?
Gagner encore quelques belles courses. Actuellement, nous sommes la troisième équipe mondiale. C'est une belle satisfaction ! On a été première équipe mondiale pendant quelques semaines en début de saison, ce qui n'était jamais arrivé à une équipe française depuis la création du World Tour. Aujourd'hui, être troisième équipe mondiale, ça veut dire qu'on fait partie des grosses armadas du cyclisme. On en est fier, on va essayer de conserver une bonne place. Je ne suis pas sûr que l'on puisse rester sur le podium. Maintenant, si on est dans les cinq ou six premiers du classement mondial à la fin de la saison ça voudra dire qu'AG2R - La Mondiale est vraiment performante. 

Pensez-vous déjà à d'éventuels transferts pour la saison prochaine ?
Ça ne va pas beaucoup bouger cette année. A partir du moment où nous avons une équipe qui fonctionne bien, on se doit de conserver nos coureurs qui ont bien travaillé toute une saison. Il y a un nouveau coureur qui a signé et qui sera sous contrat au 1er août, mais il a déjà intégré l'équipe. C'est un coureur complet, il n'est pas très connu mais il devrait bien rentrer dans la ligne de l'équipe qu'on a construite. On est sur une ou deux discussions, mais il n'y aura pas beaucoup de changements. On va récompenser les coureurs qui ont bien travaillé cette année.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant