Vincent Lambert : un juge des tutelles saisi pour le placer «sous protection»

le , mis à jour le
0
Vincent Lambert : un juge des tutelles saisi pour le placer «sous protection»
Vincent Lambert : un juge des tutelles saisi pour le placer «sous protection»

Nouvel épisode dans l'affaire Vincent Lambert. Le juge des tutelles a été chargé, mercredi, par le parquet  de Reims (Marne) de trouver un tuteur à l'ancien infirmier plongé dans un état végétatif depuis un accident de la route en 2008. «Le juge des tutelles a été saisi d'une mesure de protection et devra instruire la demande avant de prendre une décision dans les prochaines semaines», a-t-il précisé. 

Le juge aura la délicate mission de désigner, après expertise, un tuteur ou un curateur pour ce patient particulier dont les lésions cérébrales sont jugées irréversibles par les médecins. Dans ce genre de procédure de mise sous tutelle, la nomination d'un représentant issu de la famille est toujours privilégiée. Mais le contexte conflictuel qui oppose les parents de Vincent Lambert, catholiques traditionalistes farouchement déterminés à maintenir leur fils en vie, à son épouse Rachel qui souhaite «le laisser partir», complique la tâche du magistrat. 

Représenter légalement Vincent Lambert

La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH), la plus haute juridiction de l'Union Européenne, avait validé en juin dernier l'arrêt de l'alimentation et de l'hydratation artificielles de Vincent Lambert. Mais l'équipe médicale a refusé, fin juillet, de statuer sur sa fin de vie arguant de pressions extérieures nuisant à «la sérénité».

C'est le Dr Daniela Simon, médecin en charge du service où Vincent Lambert est hospitalisé, qui avait indiqué qu'elle souhaitait alerter le procureur de Reims pour réclamer des mesures de «protection globale et déterminer un référent qui pourrait représenter légalement le patient.»

Pressions et menaces

Fin juillet, elle avait également informé les proches de Vincent Lambert des pressions et des menaces subies par son équipe médicale, parlant même d'un « projet d’enlèvement » évoqué sur le blog d'un dénommé Fikmonskov. Sur ce point, le procureur de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant