Vincent Guenzi (Cholet Dupont) : « Les marchés font preuve d’un pessimisme très exagéré »

le
0
Lundi, le Cac 40 a dévissé de 9,04% à 3.711,98 points ! Une chute historique qui traduit la grande nervosité des investisseurs malgré le plan Paulson et la réactivité des autorités européennes. S’il faut rester patient, un rebond au-dessus de 4.000 points d’ici la fin de l’année n’est toutefois pas à exclure selon Vincent Guenzi, stratégiste chez Cholet Dupont.

La baisse spectaculaire des Bourses lundi n’est-elle pas le signe que les investisseurs cèdent à la panique et ne croient plus dans les solutions proposées par les autorités ?

Vincent Guenzi : C’est le « sauve-qui-peut » ! Nous traversons une crise de confiance inédite entretenue par un pessimisme très exagéré. Le problème majeur reste le blocage du marché interbancaire. Les banques disposent de liquidités quand il s’agit de réaliser certaines opérations comme le prouve le rachat de Fortis par BNP-Paribas. Aux Etats-Unis, Citigroup et Wells Fargo se disputent les dépouilles de Wachovia, la quatrième banque du pays. On peut aussi estimer que les marchés mettent la pression sur la Banque centrale européenne pour l’inciter à agir plus vite sur les taux. En dehors des injections colossales de liquidités, les autorités monétaires devront fournir un effort supplémentaire pour permettre aux banques de se refinancer dans de meilleures conditions. Le marché attend un signal fort.

La réponse des autorités américaines et européennes est-elle à la hauteur de la crise ?

V.G : Il faut saluer la réactivité des autorités américaines avec l’adoption du plan Paulson et européennes avec les annonces de ces derniers jours (garantie des dépôts et nationalisations d’établissements en difficulté). L’important est d’éviter l’enclenchement d’un scénario à la japonaise de marasme économique pour les prochaines années. Il faudra néanmoins du temps pour que ces mesures prennent leurs effets. Dans l’immédiat, il faut restaurer la confiance.

BNP-Paribas qui s’empare de Fortis, les Banques Populaires et les Caisses d’Epagne qui envisagent de se rapprocher. Faut-il s’attendre à une profonde restructuration du secteur bancaire ?

V.G : Beaucoup de banques ont été massacrées et vont devoir vendre des actifs. La période est effectivement propice aux achats pour celles disposant des ressources nécessaires.

Quelle stratégie adopter sur les marchés ?

V.G : Il faut rester patient à moyen terme. Le ralentissement économique est là et il est peu probable que l’horizon s’éclaircisse d’ici un an. Les marchés vont rester très volatiles pendant de longs mois. A plus court terme, on peut toutefois espérer un retour au calme. Je profiterais d’ailleurs des rebonds pour alléger mes positions.

Avez-vous des objectifs sur le Cac 40 ?

V.G : La valeur théorique du Cac 40 se situe aux alentours de 4.700 points mais pour la fin de l'année nous retenons un objectif d'environ 4.000/4.100 points. Cette reprise devrait s'appuyer sur des espoirs de baisse des taux en Europe et sur les mesures prises pour rassurer les épargnants (garantie des dépôts etc.).

Propos recueillis par Julien Gautier


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant