Vincent Enyeama, l'homme de foi

le
0
Vincent Enyeama, l'homme de foi
Vincent Enyeama, l'homme de foi

Taulier de Lille depuis plus de deux ans, Vincent Enyeama devrait retrouver les bois ce samedi à Guingamp. Après avoir annoncé la fin de sa carrière internationale, le Nigérian va se focaliser sur le LOSC. Portrait d'un homme qui marche avec Dieu.

" Même contre Rennes, malgré l'injustice, il est resté calme, a tenté de s'adresser à l'arbitre posément. Dans le feu d'un match, ce n'est pas forcément évident. " Pour Jean-Pierre Mottet, entraîneur des gardiens à Lille depuis près de trois décennies, pas de doute, Vincent Enyeama est une crème. " Une force tranquille ce serait le meilleur terme pour le décrire " assure le préparateur, pour qui le portier nigérian n'a jamais besoin de se mettre en colère pour inspirer le respect. Cette sérénité à toute épreuve n'est pas anodine car Enyeama ne marche jamais seul : " comme tout vrai croyant, il a une relation forte avec Dieu, il marche avec Lui " explique Aniekan Enyeama, le frère. Cette foi se traduit par des sorties dominicales à l'église évangélique à Lille, mais n'est " en rien ostentatoire même si on voit que cela lui permet de surmonter les épreuves " explique Mottet. Dans le Nord de la France, il a d'ailleurs connu une première saison difficile dans l'ombre de Mickaël Landreau, même si son frère assure " qu'il n'était venu que pour passer un cap dans un grand championnat mais pas pour forcément déloger un gardien de ce niveau-là. " Habitué à être indispensable tant en club qu'en sélection, le Nigérian trouve le temps long. " C'était dur pour lui mais aussi pour ses proches car il n'avait jamais vécu cette situation " se souvient Aniekan Enyeama, mais comme à chaque fois, sa foi le porte car " il savait que cela allait tourner car Dieu ne fait rien au hasard. Au final cela l'a rendu plus fort. "

Papa Girard, copain Elana


Notamment grâce à un prêt d'un an au Maccabi Tel-Aviv en 2012-2013, mais surtout à l'arrivée de René Girard comme entraîneur à Lille, le statut de Vincent Enyeama change à l'été 2013. Alors qu'il ne lui reste plus qu'un an de contrat, le technicien en fait son titulaire au détriment de Steeve Elana. " René Girard, c'est comme un papa pour lui, il l'a remis sur les rails et ils ont un grand respect mutuel " selon Aniekan Enyeama. Mais pour Jean-Pierre Mottet, une fois le départ de Mickaël Landreau acté, la montée en puissance du Nigérian était logique : " son talent saute aux yeux quand on le voit, même à l'entraînement, et en plus c'est quelqu'un de très facile à vivre. " Aujourd'hui, il est d'ailleurs proche de l'une de ses victimes, Elana, avec qu'il discute souvent dans la langue de Shakespeare, dans laquelle il est…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant