Vin : prévisions relevées pour les vendanges 2014 grâce aux pluies

le
0
Goodluz/shutterstock.com
Goodluz/shutterstock.com

(AFP) - Le ministère de l'Agriculture a revu à la hausse ses prévisions de récolte pour les vendanges 2014, estimant le potentiel de production de vin à près de 47 millions d'hectolitres, grâce aux pluies estivales qui favorisent le grossissement des raisins.

La récolte progresserait donc de 11% par rapport aux "récoltes très faibles de 2012 et 2013" et de 3% par rapport à la moyenne des cinq dernières années, selon les prévisions publiées lundi par Agreste, le service statistique du ministère.

Ces prévisions ont été établies au 20 août sur la base de données recueillies à la mi-août. Elles peuvent encore être révisées en fonction des "événements climatiques et des problèmes sanitaires" qui pourraient survenir jusqu'aux vendanges, souligne Agreste.

Fin juillet, le ministère de l'Agriculture avait établi une première prévision à 46,4 millions d'hectolitres.

"Le niveau historiquement faible des récoltes 2012 et 2013 avait été la conséquence de conditions climatiques défavorables, notamment au moment de la floraison", rappelle Agreste.

L'année 2014 retrouve "un cycle proche de la normale". La maturation des raisins a fait preuve d'une "relative précocité", grâce à un hiver et à un printemps doux, même si elle a ensuite été "fortement ralentie par les épisodes de fraîcheur, anormalement fréquents au cours de cet été".

Des orages de grêle ont provoqué des "dégâts importants", notamment dans l'Aude et l'Hérault. La production du Languedoc-Roussillon reculerait de 9% par rapport à 2013, à 12,3 millions d'hectolitres.

La grêle a aussi touché une partie du Beaujolais, mais les perspectives de rendement "se maintiennent en Bourgogne et Beaujolais", où les pluies ont favorisé "un grossissement important des baies".

Malgré les précipitations, propices au développement des maladies, "la majorité des vignobles présentent, à la mi-août, un état sanitaire relativement préservé comparé aux années précédentes".

Dans le Bordelais, "l'état sanitaire est maîtrisé" et la floraison s'est bien passée, contrairement à 2013, ce qui amène les services du ministère à revoir leurs prévisions à la hausse pour cette région, à 6 millions d'hectolitres.

La filière viticole table de son côté sur une production de 45,4 millions d'hectolitres, selon les estimations publiées vendredi par l'établissement public FranceAgriMer.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant