Vin : des vertus liées au mode de consommation

le
0
Une consommation régulière et modérée de vin peut limiter les risques cardio-vasculaires.

Depuis des décennies, la question des bienfaits, en particulier pour le c½ur, d'une consommation modérée de vin passionne les chercheurs. Et embarrasse les autorités sanitaires, d'autant que les effets délétères de fortes doses d'alcool sur l'organisme sont, eux, parfaitement établis. Une étude française publiée dans le British Medical Journal (BMJ) apporte une nouvelle pierre à l'édifice. En comparant deux populations d'hommes quinquagénaires, en France et en Irlande du Nord, l'équipe du Pr Jean Ferrières (cardiologue, CHU de Toulouse) démontre qu'à dose égale la façon de consommer l'alcool compte pour beaucoup. Par rapport aux buveurs modérés et réguliers de vin (typiquement les Français), les adeptes des bitures express du week-end (typiquement les Irlandais) ont un risque doublé d'infarctus du myocarde. Dans les deux pays, le taux d'infarctus est nettement plus bas (d'environ 40%) chez les buveurs de vin que chez les abstinents.

«Paradoxe français 1/4 /h3>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant