Vilotte : « Normal qu'il y ait une enquête s'il y a un doute »

le
0
INTERVIEW - Le dirigeant du gendarme estime que la France reste mieux protégée dans la lutte contre la fraude aux paris sportifs, mais appelle à une meilleure coopération européenne.

Le Figaro - La France ne semble plus être à l'abri des paris truqués…

Jean-François Vilotte: Bien sûr que la France n'est pas à l'abri, mais premièrement elle est mieux protégée que d'autres pays, car elle dispose d'autorités de régulation dont fait partie l'Arjel pour les jeux en ligne. Nous avons accès à toutes les données des opérateurs agréés en France. Deuxièmement, il faut se méfier de l'emballement médiatique de cette affaire qui mettrait en cause des sportifs connus. Rien n'est encore prouvé, il est normal qu'une enquête soit ouverte s'il y a un doute! Lors de la première alerte sur ce match en mai, nos vérifications sur les paris passés sur Internet n'avaient d'ailleurs rien révélé d'anomalies.

Le Figaro - Ceux qui craignaient l'ouverture des jeux en ligne ont eu raison de s'inquiéter?

J-F.V : Précisément non! La nouvelle régulation de 2010 n'a rien à voir avec ce dont on parle qui aurait pu se produire il y a plusieurs années. D'ailleurs,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant