Villeroy de Galhau (BdF) alerte sur l'impact de la chute du baril

le
0
    FRANCFORT, 28 février (Reuters) - La Banque centrale 
européenne (BCE) pourrait injecter davantage de liquidités dans 
le système financier de la zone euro, a déclaré dimanche le 
gouverneur de la Banque de France (BdF) à un journal allemand, 
expliquant que la faiblesse des cours du pétrole risquait 
d'avoir un impact négatif à long terme sur les économies de la 
région.  
    "La baisse temporaire des prix du pétrole n'est pas à elle 
seule une raison suffisante", a dit Villeroy de Galhau au 
Frankfurter Allgemeine Zeitung. "Mais si la faiblesse des prix 
de l'énergie a des effets durables à long terme, nous devons 
agir. Cela semble être le cas mais nous verrons en mars." 
    Le conseil des gouverneurs de la BCE doit se réunir le 10 
mars pour débattre d'une éventuelle modification de ses taux 
directeurs et d'une possible amplification supplémentaire de son 
programme de rachats d'actifs, afin de soutenir l'économie de la 
zone euro et de relancer l'inflation. 
    François Villeroy de Galhau a ajouté qu'il serait possible 
de porter le montant des rachats au-delà des 60 milliards 
d'euros par mois réalisés actuellement.  
    "Nous sommes prêts à agir, mais il faudra d'abord voir où en 
sont les statistiques économiques", a-t-il ajouté.  
    La première estimation de l'inflation en zone euro du mois 
de février, un chiffre étroitement surveillé par la BCE avant sa 
réunion de mars, sera publiée lundi. Les économistes interrogés 
par Reuters s'attendent à ce que les prix aient stagné sur le 
mois écoulé par rapport à février 2015,  après une hausse de 
0,3% sur un an en janvier.  
 
 (John O'Donnell, Juliette Rouillon pour le service français, 
édité par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant