Villepin souhaite incarner un «réveil politique»

le
0
L'ancien premier ministre a proposé un passage aux 37 heures, le temps du retour à l'équilibre des finances publiques.

«Dominique de Villepin n'a cessé de se vanter», s'insurge Thierry Mariani. «Un concours d'arrogance et d'immodestie» qui, selon le ministre des Transports, démontre que la démarche de l'ancien premier ministre «n'est motivée que par de la rancune et par la haute estime qu'il a de lui-même». Objet de l'ire de Thierry Mariani? Les v½ux que Dominique de Villepin a présentés lundi matin à la presse et au cours desquels l'ancien premier ministre s'est livré à une charge sans concession contre le bilan de Nicolas Sarkozy. Devant le coordonnateur de son projet, l'écrivain Jean-Claude Carrière, et son conseiller stratégique, l'éditeur Olivier Orban.

«Je n'aurais jamais été candidat», a expliqué Villepin, «si le bilan de Nicolas Sarkozy avait été un bon bilan et s'il avait été fidèle au redressement engagé avant 2007». La dégradation de la note de la France par l'agence Standard & Poor's est «clairement l'échec du quinquennat» et signe, selon lui, l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant