Villeneuve-sur-Lot : les « procès d'intention » du PS face à l'UMP

le
0
Les déclarations du ministre du Travail, Michel Sapin, qui a accusé Jean-François Copé de «valider en partie les idées» du FN, indignent l'oppposition qui renvoie la majorité à ses propres responsabilités.

Les socialistes seraient-ils décidément devenus de mauvais perdants? Qu'il ait été en service commandé de l'Élysée ou qu'il n'ait parlé qu'en son nom, le ministre du Travail, Michel Sapin, a accusé ce matin sur RMC Jean-François Copé de «valider en partie les idées du Front national (...) par la violence des termes qu'il utilise». Des propos qui passent difficilement à droite.

«En se permettant de s'attaquer aux convictions républicaines de Jean-François Copé en faveur d'une droite courageuse et audacieuse, Michel Sapin démontre à quel point il a l'indignation sélective et le sens de l'hypocrisie particulièrement développé», dénonce Geoffroy Didier, secrétaire général adjoint de l'UMP et conseiller régional d'Ile-de-France.

«Lâcheté politiqu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant