Villeneuve-sur-Lot : la droite dénonce «un report du vote socialiste» sur le FN

le
1
Villeneuve-sur-Lot : la droite dénonce «un report du vote socialiste» sur le FN
Villeneuve-sur-Lot : la droite dénonce «un report du vote socialiste» sur le FN

La faute au PS et à ses électeurs pour les uns, à Cahuzac pour les autres. Au lendemain de la victoire étriquée de l'UMP à la huitième législative partielle depuis l'élection de François Hollande, chaque camp avance son explication pour justifier le bon score du FN. Dimanche, le candidat UMP Jean-Louis Costes a remporté le fauteuil de député de la 3e circonscription du Lot-et-Garonne, laissé vacant par Jérôme Cahuzac après sa démission à la suite de ses aveux de fraude fiscale. Il a remporté son duel face au candidat FN Etienne Boursquet-Cassagne (53,76%) contre 46,24%), le candidat PS Bernard Barral ayant été éliminé dés le premier tour.

Jean-Pierre Raffarin, le sénateur UMP de la Vienne a estimé sur RTL que la victoire de Jean-Louis Costes «n'est pas si serrée». Pour justifier le bon score du FN, qui a gagné 7000 voix entre les deux tours, l'ex-Premier ministre ne voit qu'un seul responsable : le PS. «Ce qui est extraordinaire, c'est que le Front national est au second tour quand le Parti socialiste est au pouvoir. Le Front national est élevé dans ce pays quand le Parti socialiste est au pouvoir», a -t-il estimé remettant sur le tapis la défaite au premier tour de Lionel Jospin à l'élection présidentielle de 2002.

La faute au PS donc, mais aussi à ses électeurs, à en croire Jean-Pierre Raffarin, car ils «n'écoutent pas les consignes. » La semaine dernière, le PS avait d'un seul homme appelé à voter pour le candidat UMP, au nom du front républicain. «Il est clair qu'il y a eu un report très important du vote socialiste sur le Front national», a-t-il assené. Christian Jacob, patron des députés UMP, fait la même analyse. Sur France Info, il a confié que le candidat frontiste «a bénéficié des électeurs FN traditionnels et puis des électeurs de gauche pour faire barrage à l'UMP, le seul opposant crédible à François Hollande.»

VIDEO. Jean-Pierre Raffarin sur RTL

Ce qui fait dire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 11246605 le lundi 24 juin 2013 à 09:35

    Et la querelle droite/gauche continue, alimentant le FN en voix. Après tout, Le Pen sera t'elle pire que les autres, malgré la diabolisation de son parti ?