Villas, hôtels: de spectaculaires constructions en bambous

le
0

PHOTOS - En Indonésie, une société construit des structures en bambou, vantant les pouvoirs et les atouts de ce matériau. Résidences, hôtels, villas... Le résultat est pour le moins original !

«Spectaculaire». C'est le mot qui vient directement à l'esprit lorsqu'on découvre les constructions réalisées par Elora Hardy, dirigeante de la société indonésienne Ibuku. Son créneau? Le bambou. Et les nombreux avantages de ce matériau dans la construction: faible coût, idéal pour le respect de l'environnement, une croissance exceptionnelle (certaines espèces cultivées peuvent pousser d'1,5 mètre par jour!)... Mais le bambou est aussi particulièrement esthétique et original! C'est ce qu'ont pu constater les personnes présentes à une conférence TED qui a eu lieu la semaine dernière à Vancouver, rapporte le site Quartz.

Si l'on utilise un traitement contre les insectes efficace, Elora Hardy maintient que le bambou est le matériau de construction idéal: il a la force de compression du béton, la même résistance que l'acier, il est résistant aux tremblements de terre et il est assez léger pour être transportable facilement, et à la main! «Le bambou peut donc être déplacé et manipulé par un petit groupe d'humains, incluant des femmes», explique Elora Hardy. Sur le compte Instagram d'Ibuku, on voit effectivement des hommes et des femmes sur différents chantiers de construction.

Une pratique datant du XVIe siècle

L'utilisation du bambou n'est pourtant pas une révolution dans la construction: il est utilisé depuis le XVIe siècle dans les régions tropicales, et il constitue une vraie spécialité de l'architecture des pays émergents d'Asie... Mais pendant longtemps, les structures en bambous ont été considérées comme précaires et temporaires, ravagées par les bogues et les termites. D'où l'utilisation indispensable d'un méticuleux traitement. «Le bambou non traité est rapidement réduit à l'état de poussière!», confirme Elora Hardy, qui a repris depuis 2010 l'entreprise familiale fondée par son père.

Chez Ibuku, tout est couleur locale: les bâtiments en bambous sont tous faits à la main, et conçus par des architectes indonésiens, comme le sont aussi les ouvriers, artisans, designers et ingénieurs. Quelles sont les structures fréquemment érigées? Résidences privées, hôtels, villas, et autres constructions de taille variable. En 2006, le père d'Elora avait fondé le campus universitaire tout en bambou: le «Green school», à Bali.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant