Villarreal rentre dans les 4 Fantastiques

le
0
Villarreal rentre dans les 4 Fantastiques
Villarreal rentre dans les 4 Fantastiques

Grâce à un précieux succès face à son voisin, Villarreal engrange trois points dans la course à la l'Europe (1-0). Les Amarillos montent à la quatrième place, et peuvent plus que jamais rêver à l'hymne de la Ligue des champions pour la saison prochaine.

Villarreal 1-0 CF Valence

But : Bruno (64e) pour les locaux

On joue la 64ème minute de jeu. Aderllan Santos vient d'accrocher Roberto Soldado à l'entrée de la surface. Touché au talon d'Achille, l'ancien du FC Valence subit un joli traitement de faveur depuis le début du match. Qu'à cela ne tienne, il obtient encore un très bon coup franc. Concentré au moment d'entamer sa course d'élan, Bruno Soriano Llido fixe la gonfle. Une nouvelle fois, il choisit le côté gardien, une nouvelle fois, la balle prend la direction de la lucarne. Cette fois, Domenech s'est décidé à plonger… Un peu trop tard. Les filets jaune du Madrigal tremblent, et le milieu de terrain peut entamer la célébration de son golazo, bouche grande ouverte face au public. Villarreal mène au score, le vent vient de tourner.

Bruno triste


Dès le début de la partie, l'atmosphère du derby dérègle toute logique. Le FC Villarreal, pourtant mieux classé que son voisin blanquinegro, peine à construire son jeu et subit une possession de balle adverse. Toujours à la recherche de son premier succès en championnat, Gary Neville voit ses hommes bien décidés à s'accaparer une suprématie régionale. Sorti des tribunes depuis l'arrivée de l'Anglais aux manettes, Alvaro Negredo gambade comme un lièvre, mais ne parvient pas à chahuter la bienveillance d'Alphonse Areola. Bousculé dans son antre, Villarreal souhaite que les Chauve-souris campent à l'ombre. Dès lors, les hommes forts du sous-marin mettent les bouchées doubles. Denis Suarez régale par ses décalages, Roberto Soldado joue son rôle de poison en pointe. Victime d'une faute de Dani Parejo, le buteur offre à Bruno un joli coup franc aux 20 mètres. La frappe du capitaine amarillo est pure, Jaume Domenech regarde la balle… coiffer son poteau. Une première occasion après vingt minutes de jeu, et puis plus grand-chose. Ah si, des frappes en tribunes, des coups de sifflet à répétition, et des réunions collectives pour faire le bilan de cette année 2015.

Bruno heureux


Les arroseurs automatiques s'enclenchent, les spectateurs peuvent aller chercher de quoi s'abreuver. Sans spectacle de toute…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant