Village par village, les rebelles libyens libèrent le Djebel Nefousa

le
0
Les insurgés libyens, qui se sont dotés d'un commandement militaire unifié, progressent désormais vers la ville de Gharian.

Gualich, l'une des deux dernières bourgades prises, mercredi dernier, par les forces rebelles du Djebel Nefousa, est désormais vide. Ses quelque 5 000 habitants, qui avaient choisi, par hostilité à leurs puissants voisins de Zenten, de soutenir la cause de Kadhafi, ont fui et ne reviendront peut-être jamais. À l'entrée et à la sortie de cette cité fantôme, quelques jeunes hommes portant kalachnikov montent désormais la garde. Ils jettent un regard aux voitures s'aventurant dans les rues désertes, entre les boutiques aux volets clos et les maisons laissées à l'abandon.

Le foin qui déborde d'une camionnette passant un check-point ne sera pas perdu pour tout le monde. Aucune trace de vol cependant à Gualich, dont les maisons ne semblent pas avoir été pillées. Le village, curieusement, est intact. Les impacts de roquettes Grad sont concentrés à sa périphérie, là où étaient stationnés les soldats de Kadhafi.

Duel d'artillerie

La fuite des habitants de Gualich

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant