Villa, version Rémi Garde, accroche Manchester City

le
0
Villa, version Rémi Garde, accroche Manchester City
Villa, version Rémi Garde, accroche Manchester City

Une première réussie pour Rémi Garde. Face à Manchester City, Aston Villa s'en sort avec le point du match nul (0-0). Un peu d'espoir et une opération maintien lancée pour l'ancien entraîneur de l'Olympique lyonnais.

Aston Villa 0-0 Manchester City


Malgré la bonne volonté, la première fois est toujours difficile. Sur le papier, ce match ressemblait à un adolescent boutonneux tentant de faire succomber Emily Ratajkowski. Le dernier de Premier League face au leader. L'équipe qui cadre le moins face à la deuxième meilleure défense du Royaume. Finalement, Aston Villa a tenu. Transformée, l'équipe de Rémi Garde accroche un point face à Manchester City. Villa – qui restait ses sept derniers matchs de championnat – rêve désormais d'une improbable opération maintien. En cas de victoire d'Arsenal dans le derby face à Tottenham, les Citizens perdraient leur première place.

Amavi et Carles Gil au top


Le Made In France est encore à la mode en Angleterre. Malgré le fiasco de la fibre française de Newcatsle, Rémi Garde a tenu à relancer les recrues de Ligue 1. Pour sauver le club de Birmingham, l'ancien Lyonnais aligne Amavi, Gueye, Veretout, et Jordan Ayew, buteur contre Tottenham lundi dernier. Après la minute de silence observée pour le Remembrance Day, les supporters venus à Villa Park sont prêts à exploser. Et les joueurs de Villa leurs rendent bien. Dès le coup d'envoi, les protégés de Rémi Garde conservent le ballon. Mais sur la première incursion mancunienne, Kolářov inquiète la très fragile défense des Villans. Rapidement, le plan de Rémi Garde se dessine. Carles Gil est à la manœuvre et les latéraux Hutton et Amavi mettent en difficulté leurs homologues. Une légère domination qui ne plaît pas vraiment à Sterling. L'ancien de Liverpool martyrise Hutton sur son côté gauche. Sur le corner qui suit, Fernando manque l'ouverture du score en envoyant une mine au-dessus du but d'hésitant gardien Bradley Guzan. La machine citizen se met en place au bout de vingt minutes. Mais Manuel Pellegrini est contraint de changer ses plans : Bony se blesse, et l'Espagnol Jesús Navas entre. Et cela se sent. Sans attaquant de pointe, les joueurs de Manchester peinent à inquiéter le gardien d'Aston Villa. Sur un corner extrêmement mal tiré par De Bruyne, Aston Villa se procure un bon contre. Mais Fernandinho et Kolářov viennent sauver Joe Hart. Cette rencontre s'enflamme enfin. Sur l'action suivante, Sterling s'écroule seul dans la surface. Puis Carles Gil gâche un…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant