Vilain, le Real arrache le hold-up

le
0
Vilain, le Real arrache le hold-up
Vilain, le Real arrache le hold-up

Mauvais au possible, le leader de la Liga sort finalement du traquenard de Cordoue avec les trois points. Une victoire qui doit tout à la chance, tant les hommes de Djukic ont bouffé le Real Madrid dans l'envie et la qualité. Symbole de cette frustration, Ronaldo a été expulsé.


Cordoue - R. Madrid
(1-2)

N. Ghilas (2') pour Cordoue , K. Benzema (27'), G. Bale (87') pour Real Madrid.


En manque de polémique, la nébuleuse merengue s'est amusée ces derniers jours à débattre sur la prolongation de Sergio Ramos. En fin de contrat en juin 2017, le central sévillan et ses représentants n'ont pas avancé d'un iota dans les pourparlers avec Florentino Pérez. Symbole de ce coup de moins bien – en témoigne son huitième retour de Coupe du Roi catastrophique face à l'Atlético – il s'est fait promener pendant les 90 minutes de cette rencontre face à Cordoue. Coupable d'une main dans sa surface, il a concédé le penalty transformé par Ghilas. Le reste du temps, il l'a passé à bavasser avec l'arbitre de la rencontre et a ramassé ses reins sur les crochets de Bebe... Cette partition de bas-étage, il n'est pas le seul à l'avoir sortie. Bouffés par l'envie locale et inquiétants de par leur manque d'imagination, les leaders de Liga s'en sortent finalement par une victoire des plus étriquées. La chance du champion. Ou du cocu.
Quand Bebe ballade Ramos...
A la veille de ce choc qu'attend tout Cordoue depuis 1971, un rapport annonçait la vétusté du Nuevo Estadio El Arcangel. Même pas peur, au coup d'envoi, l'enceinte du promu est pleine comme un cocon. Mieux, elle profite dès la première minute de jeu d'un coup de main Ramos. Sur une frappe de Bebe, le "meilleur central du monde", dixit Ancelotti, dévie du bras, glane un carton et concède un penalty que transforme Ghilas. Entre folie en tribunes et euphorie sur le pré, les locaux défendent debout et relancent propre. Incisif à défaut d'être dangereux, le Real se heurte à un bloc compact, enfin doté de "cojones" comme le souhaitait Djukic. En plus de ce sérieux défensif, les Cordouans profitent d'un Bebe en feu. Après une frappe qui flirte avec le montant de Casillas, il n'hésite pas à s'essayer de volée et bouffe Sergio Ramos à la course. Ou quand l'adjectif incroyable n'est pas usurpé... Le retour à la réalité est...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant