Viktor Bout, un procès digne d'Hollywood

le
0
Le marchand d'armes russe a été reconnu coupable par un jury fédéral, il risque la perpétuité.

À New York

Après treize jours d'un procès digne de Hollywood, il aura fallu une journée de délibérations par le jury populaire new-yorkais, une seule, pour déclarer «coupable» le marchand d'armes russe Viktor Bout. Le «marchand de la mort» était accusé d'avoir voulu vendre pour des millions de dollars des armes et des missiles sol-air aux guérilleros des Farc projetant de tuer des Américains. Pendant trois semaines, dans la salle 15C du tribunal fédéral de Manhattan, jurés, journalistes, défenseurs des droits de l'homme et simples curieux ont assisté à un procès, aussi fascinant que révélateur, sur le petit monde des trafiquants d'armes, mais également sur les méthodes de la justice américaine.

Dans les enregistrements et les transcriptions de conversations avec son complice et les prétendus guérilleros des Farc, on découvre un Viktor Bout incollable sur les armes, leur transport (sous des caisses de farine et de fruits, via le Brésil ou le Nicaragua),

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant