Vigilance sur l'immobilier coté en Bourse

le
0
L'indice IEIF Eurozone qui récence les foncières continentales en zone euro abandonne 7,7% depuis le Brexit. (© CC-Jean-Jacques Marchand)
L'indice IEIF Eurozone qui récence les foncières continentales en zone euro abandonne 7,7% depuis le Brexit. (© CC-Jean-Jacques Marchand)

Cette fois, l’alerte est sérieuse pour les foncières cotées en Bourse. Véritables stars de la cote ces dernières années, recherchées par des investisseurs avides de rendement, les voilà cette fois attaquées. L’indice Euronext IEIF Reit Europe a perdu près de 20% depuis la fin 2015 !

Ce véritable coup de tabac doit beaucoup à l’effet de la chute des cours des foncières britanniques depuis le vote en faveur du Brexit. Mais l’indice IEIF Eurozone qui ne récence que les foncières continentales en zone euro abandonne toutefois 7,7% sur la période.

A ce jeu de la moins mauvaise performance, les foncières françaises semblent tirer leur épingle du jeu, avec un indice IEIF SIIC en repli plus limité de 5,5%. Mais cette résistance est un trompe-l’œil dû à la limitation des pondérations boursières des deux poids lourds Unibail-Rodamco et Klépierre à seulement 10% de l’indice.

Or, ces deux pensionnaires du CAC sont loin d’échapper à la purge, avec des reculs respectifs de 13% et 15% depuis le début d’année. Une baisse qui s’accélère depuis début septembre. En gros, les deux foncières cotées ont effacé en moins de trois mois l’équivalent de quatre années de dividende…

Le spectre de la hausse des taux

L’agitation que subit le compartiment n’est pas inédite. La volatilité des cours est la rançon de la liquidité boursière des foncières. Mais si la vigilance

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant