Vietnam: le créateur de Flappy Bird retire son jeu en ligne

le
0
Vietnam: le créateur de Flappy Bird retire son jeu en ligne
Vietnam: le créateur de Flappy Bird retire son jeu en ligne

Le développeur vietnamien à l'origine du jeu gratuit Flappy Bird qui a fait fureur ces derniers mois a retiré sa création des boutiques en ligne, annonçant que son succès fulgurant avait ruiné sa "vie simple".Selon les experts en technologie, ce jeu difficile et addictif est sorti de l'ombre après son lancement en mai dernier pour devenir l'un des jeux gratuits les plus téléchargées sur l'App store d'Apple et sur Google Play."Flappy Bird est mon succès mais il a aussi ruiné ma vie simple. Alors je le déteste maintenant", a écrit son créateur jeu Nguyen Ha Dong sur Twitter."Je suis désolé, utilisateurs de Flappy Bird, dans 22 heures, je vais retirer Flappy Bird. Je ne peux plus supporter ça", a-t-il ajouté samedi sur son compte @dongatory qui a enregistré des dizaines de milliers de nouveaux abonnés ces derniers jours."Ce n'est pas du tout lié aux questions juridiques. Je ne peux simplement plus le garder". Lundi, Flappy Bird n'était pas disponible dans les App store d'Apple aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne.Le but de ce jeu 2D au graphisme rétro est de faire voler un oiseau entre des tuyaux sans les toucher.Dong avait indiqué dans des interviews que sa création générait 50.000 dollars de revenus publicitaires par jour.Flappy Bird a été l'application la plus téléchargée sur les App store IOS d'Apple dans plus de 100 pays, selon An Minh Do, du site internet Tech in Asia.Retirer le jeu "pourrait être un coup de pub, ou est peut-être lié à des pressions légales ou peut-être qu'il en avait assez de la presse. Ce n'est pas encore clair", a-t-il ajouté à l'AFP.Certains commentateurs vietnamiens ont évoqué la possibilité que le jeu ait été retiré après des pressions de Nintendo, en raison d'un air de famille avec le graphisme des premiers "Mario" du pionnier japonais des jeux vidéo."Notre entreprise n'a pas pris de mesures cette fois", a déclaré lundi ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant