Vienne libère le général Jovan Divjak

le
0
La Serbie réclamait l'extradition de l'ancien général de l'armée de Bosnie, d'origine serbe, qu'elle voulait juger pour «crimes de guerre». L'Autriche a jugé la demande «irrecevable».

Jovan Divjak est libre. Arrêté à l'aéroport de Vienne, le 3 mars dernier, en vertu d'un mandat d'arrêt émis par la justice serbe et maintenu en liberté surveillée, depuis, en Autriche, l'ex-général serbe bosnien, qui avait assuré la défense de Sarajevo assiégée (1992-1996), a finalement été libéré le 29 juillet. La justice autrichienne a estimé que le héros de Sarajevo, soupçonné de crimes de guerre, ne pouvait être extradé vers Belgrade, en l'absence de dossier à charge digne de ce nom. «La demande a été jugée irrecevable», a déclaré Christa Zemanek, la porte-parole du tribunal de Korneuburg, dans les faubourgs nord de Vienne, précisant que cette décision était susceptible d'appel sous deux semaines. Les juges autrichiens redoutaient que Divjak ne bénéficie pas d'un procès équitable en Serbie, aucun accord judiciaire n'ayant été signé entre la Bosnie et la Serbie.

Début juillet, Le Figaro avait pu rencontrer à Vienne le général bosnien

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant