Vienne entend plafonner l'entrée de migrants malgré les critiques

le
0
 (Actualisé avec réaction autrichienne) 
    BRUXELLES, 18 février (Reuters) - L'Autriche a annoncé jeudi 
qu'elle entendait limiter comme prévu le nombre de demandeurs 
d'asile qui pourront entrer chaque jour sur son territoire, 
malgré les critiques de l'Union européenne sur le caractère 
illégal de cette initiative. 
    Réagissant à l'annonce faite mercredi par Vienne d'un 
plafonnement des entrées 3.200 personnes par jour à partir de 
vendredi, le commissaire européen aux Migrations et aux Affaires 
intérieures Dimitris Avramopoulos a écrit jeudi au gouvernement 
autrichien pour le prévenir que son projet était contraire au 
droit européen. 
    "Ce que les Autrichiens ont décidé n'est pas conforme au 
droit européen", a déclaré Dimitris Avramopoulos, à Reuters. 
"J'envoie la lettre leur disant que ce qu'ils ont décidé de 
faire n'est pas compatible avec la législation européenne. Les 
Autrichiens sont obligés d'accepter les demandes d'asile sans 
mettre de plafond." 
    Cette mise au point n'a pas ému le gouvernement autrichien, 
dont la ministre de l'Intérieur, Johanna Mikl-Leitner, a assuré 
qu'il s'en tiendrait à ses plans. 
    "Nous commencerons (...) demain comme prévu", a-t-elle dit 
dans un communiqué. 
    Le chancelier autrichien, Werner Faymann, a lui aussi tenté 
de justifier la décision de Vienne en expliquant qu'il était 
"impensable" que son pays supporte seul le poids des demandes 
d'asile en Europe. 
    "Politiquement, j'ai dit que nous nous tiendrons (au plan). 
La Suède et l'Allemagne pourront donner leur avis, mais il est 
impensable que l'Autriche accueille tous les demandeurs d'asile 
pour le compte de l'ensemble de l'Europe", a-t-il déclaré à son 
arrivée à Bruxelles pour le Conseil européen. 
    "Après (avoir reçu) 100.000 réfugiés, nous ne pouvons pas 
dire aux Autrichiens que cela va continuer de cette manière", a 
ajouté Werner Faymann. 
    La plupart des réfugiés qui arrivent de Turquie en Grèce 
traversent ensuite les Balkans et l'Autriche pour se rendre en 
Allemagne ou dans les pays scandinaves. 
    La décision de l'Autriche est appuyée par la Slovénie qui a 
prévu de mettre en place une politique de plafonnement similaire 
par solidarité. 
    Environ un millier de migrants arrivent chaque jour au point 
de passage le plus fréquenté de l'Autriche, à la frontière avec 
la Slovénie. C'est nettement moins que les 15.700 venus de 
Hongrie en un seul jour au plus fort de la crise migratoire, 
mais le nombre devrait à nouveau augmenter à l'arrivée du 
printemps. 
    L'Autriche a également annoncé mercredi soir qu'elle 
limiterait à 80 par jour le nombre de demandes d'asile.   
 
 (Robert-Jan Bartunek, Alastair Macdonald et Gabriela Baczynska, 
avec François Murphy à Vienne; Danielle Rouquié et Tangi Salaün 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant