Vieillissement: une loi nécessaire mais méconnue, selon une enquête

le
0
70% ignorent que la loi est effective et plus de huit sur dix ne connaissent ni ses mesures phare, ni le portail internet d'information du gouvernement (http://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr). (Susan Chiang/Istock.com)
70% ignorent que la loi est effective et plus de huit sur dix ne connaissent ni ses mesures phare, ni le portail internet d'information du gouvernement (http://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr). (Susan Chiang/Istock.com)

(AFP) - La loi d'adaptation de la société au vieillissement, entrée en vigueur en janvier, est jugée nécessaire mais reste méconnue de ceux qui pourraient en bénéficier, selon une enquête réalisée par Cap Retraite, publiée mercredi.

Cet organisme d'aide à la recherche de maison de retraite a interrogé 1.215 personnes âgées, aidants (personnes qui assistent au quotidien un proche en perte d'autonomie) et professionnels du secteur médico-social.

70% ignorent que la loi est effective et plus de huit sur dix ne connaissent ni ses mesures phare, ni le portail internet d'information du gouvernement (http://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr).

Pourtant, après explications, 83% pensent que certaines des mesures pourraient les aider.

Si 78% savent faire valoir leurs droits pour bénéficier de l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA), plus d'un Français sur deux (52%) ne sait pas comment bénéficier d'aides à l'aménagement de l'habitat pour vieillir à domicile. Et 80% ne savent pas comment bénéficier de l'"aide au répit" de 500 euros par an destinée aux aidants.

La création d'un statut d'aidant remporte 81% de satisfaction, tandis que le développement des résidences-autonomie est apprécié par 71% des personnes interrogées.

Cependant, la revalorisation de l'APA pour les personnes résidant à domicile ne recueille que 58% de satisfaction, ce qui reflète, selon Cap Retraite, l'attente d'un soutien financier plus important.

Interrogés sur les autres mesures qu'ils souhaiteraient voir introduites, 38% désignent une revalorisation de l'APA en maison de retraite, 29% un développement des habitats alternatifs (colocation intergénérationnelle ou grand âge) et 13% une assurance prévoyance autonomie obligatoire.

Consultation réalisée en ligne du 30 mai au 12 juin, auprès de 1.215 personnes âgées, aidants et professionnels du secteur médico-social.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant