Vieillissement et dépendance : les inégalités se creusent

le
7
Vieillissement et dépendance : les inégalités se creusent
Vieillissement et dépendance : les inégalités se creusent

Le chantier est énorme et urgent. Comment assurer le financement du maintien à domicile ou du séjour en maison de retraite des personnes dépendantes dont le nombre va doubler d'ici à 2040 ? Instaurée en janvier 2002, l'aide personnalisée d'autonomie, l'APA, a su jusque-là répondre aux besoins, mais des voix s'élèvent pour réclamer une remise à plat de ce dispositif car des inégalités sont apparues. Et elles ne cessent de se creuser.

Pour aider les familles confrontées à la perte d'autonomie de l'un de leurs proches, le gouvernement s'apprête à lancer début mai -- sur le modèle de ce qui existe déjà pour les carburants -- un site Internet public permettant de comparer les tarifs entre établissements. Il était temps, car le projet avait été annoncé par Benoît Hamon, alors ministre délégué à la Consommation, en juillet 2013.

Mais cet effort salutaire de transparence ne résoudra pas tous les problèmes. Car tirés par le coût du foncier, la facture des maisons de retraite dans certains départements s'envole. C'est le cas en Ile-de-France, notamment, où le revenu moyen d'un ménage de retraités s'élève à 2 056 ¤ tandis que le tarif moyen d'un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) atteint 2 502 ¤ par mois et par personne. A l'inverse, en Vendée, une maison de retraite ne coûte « que » 1 342 ¤ environ, soit 85 % du revenu moyen d'un ménage de retraités. Or, le barême de l'APA étant fixé au niveau national, cette aide ne permet pas de corriger ces inégalités géographiques. La solution pour beaucoup de familles est alors de placer leur parent dans une région où les places en établissement sont moins onéreuses, ce qui entraîne rupture familiale, aggravation de la dépendance et frais de transport.

L'autre grande inégalité concerne les conseils généraux, qui versent l'APA et pour qui le financement de la dépendance ne pèse pas le même poids dans leur budget. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le lundi 2 mar 2015 à 09:56

    Au fait certains Etats doivent des remboursements pour leurs ressortissants pris en charge par le systèmemédical français ..on parle de plus de 80 Millions en 3 ans ..! Alors SARK0 ;; tu parles de faire quelque chose ou quoi ..?

  • M4358281 le lundi 2 mar 2015 à 09:53

    ce n'est pas avec les contrats d'assurance -dépendance "v0y0us "pour la plupart que l'on arrangera la situation.. les seniors se ruinent en cotisations de prévoyance ..pour des rentes qui ne leur sont jamais versées en temps et en heure ( ..ou contestées ..) ..!!

  • slivo le lundi 2 mar 2015 à 07:40

    Bientôt 1 milliard de dépenses pour l'aide médicale aux étrangers en situation irrégulière . . .

  • heimdal le dimanche 1 mar 2015 à 09:47

    C'est le genre d'article idiot qui va faire booster le demandes d'APA .

  • surfer1 le samedi 28 fév 2015 à 20:52

    Ce qui servait autrefois d'héritage familial se délite petit à petit au profit des investisseurs de la silver économie. Ceux qui soutiennent à bout de bras leurs parents dépendants et leurs enfants chômeurs seront bientôt aussi privés d'héritage. La triple peine en somme...

  • am013 le samedi 28 fév 2015 à 19:25

    Et l'on ne parle pas des mandataire judiciaires qui sont sous payés pour faire respecter tout cela ?

  • olivie91 le samedi 28 fév 2015 à 17:45

    Hum ne semblent pas maîtriser le sujet. L APA n est pas une aide pour payer l ehpad mais un complément pour financer la dépense supplémentaire de la dépendance. Celle ci est payée par le conseil général du logement d origine donc dommage de pas vouloir d établissements supplémentaires et ça laisse la place a des privés qui né font que des villages de vacances. Pour payer comme tout le monde vente de son bien immobilier et placement en rente. Tout ça après une vie de travail.