Vie privée : peut-on cacher sa grossesse à Internet ?

le
0
Janet Vertesi, sociologue, a profité de sa grossesse pour mener une expérience inédite.
Janet Vertesi, sociologue, a profité de sa grossesse pour mener une expérience inédite.

Janet Vertesi est professeur de sociologie à l'université de Princeton, aux États-Unis, et lorsqu'elle s'est retrouvée enceinte, elle a profité de sa grossesse pour mener une expérience sociologique inédite. Pendant neuf mois, elle a tout fait pour échapper au ciblage publicitaire dont les femmes enceintes sont particulièrement victimes. En effet, la valeur de leurs données personnelles est quinze fois supérieure à celle d'une personne moyenne non enceinte, car l'enjeu est de taille : une femme qui devient mère va dépenser beaucoup et sur une longue période, il faut donc la capter le plus tôt possible pour la fidéliser.Double vieJanet Vertesi a présenté les conclusions de son expérience lors de la conférence Theorizing the web, en avril dernier, à New York, et son histoire a été reprise par le site d'information américain Mashable. L'objectif de la sociologue était simple : faire en sorte qu'aucune entreprise ne soit au courant de sa grossesse. Pourtant, y parvenir n'a pas été une partie de plaisir. Pour lutter contre l'oppression publicitaire et déjouer ce traçage, Janet a dû mener une véritable double vie : celle d'une consommatrice et celle d'une femme enceinte, sans jamais pouvoir croiser les deux.L'expérience commence dans la réalité : Janet n'a jamais payé un seul article de puériculture en carte de crédit. Lait maternel, couches, petits pots, vêtements, lingettes, tous les produits pour le bébé à venir ont été...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant