Videos. Tortures : la CIA reconnaît des méthodes «répugnantes»

le
0
Videos. Tortures : la CIA reconnaît des méthodes «répugnantes»
Videos. Tortures : la CIA reconnaît des méthodes «répugnantes»

Le directeur de la CIA monte au créneau. Deux jours après la publication d'un rapport accablant sur les méthodes de torture utilisées après les attentats du 11 septembre 2001 par la CIA (l'agence de renseignement américaine), John Brennan a reconnu jeudi lors d'une conférence de presse que les méthodes avaient pu être «répugnantes». 

Il a également affirmé qu'il était «impossible de savoir» si la torture avait permis de soutirer des renseignements valables pour empêcher de futurs attentats. Le directeur de la CIA estime même que les interrogatoires effectués sous la contrainte risquaient «de produire de fausses informations». Le rapport du Sénat était lui très clair : aucune information capitale n'était ressortie de ces interrogatoires. 

«Nous n'étions pas préparés»

Refusant d'utiliser le mot de torture - «je laisse à d'autres le soin de qualifier ces activités» -, John Brennan a estimé que, «à de nombreux égards», la CIA avait «navigué en terrain inconnu» après les attentats du 11 septembre 2001 sur les deux tours du Wolrd Trade Center, qui ont fait plus de 3 000 morts. «Nous n'étions pas préparés. Nous avions peu d'expérience dans la détention de prisonniers et peu d'agents formés», justifie John Brennan, directeur de la CIA depuis mars 2013. 

S'il n'a pas condamné le programme d'interrogatoire en tant que tel, il a jugé que certains agents étaient sortis du cadre qui leur avait été fixé. «Il n'y a aucun moyen de savoir si certaines informations obtenues, pourraient avoir été obtenues pas d'autres moyens», a également noté John Brennan, en direct à la télévision américaine, une première dans l'histoire du pays. Enfin, John Brennan a confirmé que la CIA avait entrepris de nombreuses réformes pour éviter que ces dérives ne se reproduisent. Il a cependant contesté l'idée selon laquelle la CIA aurait trompé le grand public et les responsables politiques. 

La Maison ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant