VIDÉOS. Quand Bernadette Chirac aime tout le monde

le
0
Bernadette Chirac, mercredi matin sur Europe 1.
Bernadette Chirac, mercredi matin sur Europe 1.

Au moment où la classe politique et les Français se posent des questions sur l'utilité d'une première dame et la nécessité ou non de lui conférer un statut que la constitution de la Ve République lui dénie jusqu'ici, Bernadette Chirac sort de son silence. De retour de vacances au Maroc avec l'ancien président, elle a commencé sa tournée des médias pour donner le coup d'envoi à l'opération Pièces jaunes, qui fête cette année son vingt-cinquième anniversaire. Passé les traditionnelles questions promo, le journaliste - en l'occurrence, Tomas Sotto, le maître de cérémonie de la matinale d'Europe 1 - l'a lancée sur quelques thèmes politico-people. Cette fois-ci, Bernadette a décidé de dire du bien de tout le monde. François Hollande ? "Il a le gabarit de président." Valérie Trierweiler ? "Elle est probablement très fatiguée ; elle n'est pas sûrement à l'hôpital pendant huit jours sans raison, mais je lui ai écrit un petit mot." Nicolas Sarkozy ? Elle sait ce qu'il va faire, mais ne veut pas (trop) dévoiler le pot aux roses. Son canton de Corrèze menacé de disparition par un redécoupage électoral et son éventuelle candidature dans une autre circonscription ? "Ma décision variera selon le résultat qui va nous être communiqué par le préfet de Corrèze et le président du conseil général le 24." Sur l'état de santé de son mari, enfin ? "Par moments, il est gêné par sa mémoire. D'où la nécessité de lire et de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant