VIDÉOS. La majorité poursuit son offensive contre le PS

le
0

C'est l'angle d'attaque que l'UMP avait choisi mardi. Sa «riposte» à la primaire, la majorité l'a dédiée au «décorticage» du projet du PS, qu'elle a chiffré à «255 milliards d'euros» de dépenses en plus sur cinq ans. Ce mercredi matin, crise, budget, et triple A ont envahi les ondes. Pas moins de quatre ministres se sont exprimés sur les télés et radios dès potron-minet pour défendre le budget 2012, en débat à l'Assemblée, et surtout attaquer le PS sur son programme «irréaliste».

Qu'est-ce qui différencie François Hollande et Nicolas Sarkozy qui ont «le même objectif : réduire la dette» ? «La crédibilité», réplique aussitôt la ministre de l'Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, interrogée par Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV. Et d'ironiser sur la participation d'un euro des votants de la primaire socialiste qui «ne va pas couvrir les 255 milliards d'euros de dépense» du projet PS. Pour la ministre, la crédibilité «elle est du côté de Nicolas Sarkozy qui a démontré sa capacité à faire». A titre d'exemple, la réforme des retraites et la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) , qui sont autant de «démonstrations de sérieux que fait Nicolas Sarkozy».

L'ancien secrétaire national à l'Économie du PS, rallié à Nicolas Sarkozy et actuel ministre de l'Industrie, s'est également fait un plaisir de souligner quelles sont, selon lui, les limites d'un PS contraint au «grand écart» en souhaitant tout à la fois faire «de l'oeil à ce qu'il appelle la gauche de la gauche» et «se montrer raisonnable». Éric Besson a, sur France Info ce mercredi matin, insisté sur le fait que l'on ne peut pas, redonner de l'espoir aux Français «au prix de la démagogie». Questionné sur le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, le ministre lâche : «La situation économique du pays aujourd'hui ne permet pas l'ambiguïté. Il doit dire la vérité.» Et d'enfoncer le clou, sur le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant