VIDÉOS. L'hommage universel à Nelson Mandela

le
1
Dans les tribunes du Soccer Stadium de Soweto, les Sud-Africains ont rendu hommage au père de la nation.
Dans les tribunes du Soccer Stadium de Soweto, les Sud-Africains ont rendu hommage au père de la nation.

Des dizaines de milliers de personnes ont assisté, dans le stade de Soccer City, à Soweto, à une cérémonie historique d'adieu à l'ancien président sud-africain Nelson Mandela, décédé jeudi soir à l'âge de 95 ans. Une centaine de chefs d'État et de gouvernement étaient présents, dont Hollande, Sarkozy ou encore Barack Obama, qui a rendu un vibrant hommage au père de nation arc-en-ciel. Avant que le corps de Madiba ne soit exposé durant trois jours à Union Buildings, le siège du gouvernement à Pretoria, revivez en direct cet hommage sur Le Point.fr.15 h 30. L'Assemblée nationale et le Sénat français ont rendu hommage mardi à Nelson Mandela, les députés observant une minute de silence et les sénateurs ovationnant son nom, au moment même de la cérémonie en Afrique du Sud en son honneur. Face aux députés et membres du gouvernement levés, le président de l'Assemblée Claude Bartolone (PS) a déclaré qu'"au-delà des frontières de son pays d'origine, au-delà du continent africain, c'est le monde entier qui se sent orphelin". Au Palais du Luxembourg, les sénateurs ont longuement ovationné le nom du leader sud-africain, après que le président de la Haute Assemblée, Jean-Pierre Bel, l'eut qualifié de "sage".15 h 10. La chef de la province du Gauteng, qui abrite Soweto, Nomvula Mokonyane, a remercié tous les participants à cette cérémonie.15 h 5. L'ancien archevêque anglican Desmond Tutu a...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le mardi 10 déc 2013 à 14:19

    Afrique du Sud : Le ministère français des Affaires étrangères déconseille fortement de visiter l’Afrique du Sud hors des circuits balisés, car « les agressions contre les touristes, principalement motivées par le vol de leurs biens matériels ou objets de valeur, peuvent s’accompagner de violences graves (vols sous la menace d’armes à feu, piratages de voitures, viols, meurtres, etc.).