VIDEOS. «Beyond : two souls» : comme dans un film !

le
0
VIDEOS. «Beyond : two souls» : comme dans un film !
VIDEOS. «Beyond : two souls» : comme dans un film !

Dans les jeux vidéo comme au cinéma, il y a les blockbusters et les films d'auteur. GTA V et ses millions d'exemplaires écoulés ces trois dernières semaines fait partie de la première catégorie. Beyond : Two Souls, qui sort aujourd'hui sur console Playstation 3 (70 ?), est d'un genre qui pourrait remporter une palme d'or.

Jamais un jeu ne s'est autant rapproché d'un long-métrage. Ce sont d'ailleurs deux acteurs américains, Willem Dafoe et Ellen Page, qui ont prêté leurs corps et leurs voix aux personnages de Beyond. Grâce à la technologie de la « motion capture » (capteurs numériques collés sur tout le corps), ils interprètent les principales scènes de l'aventure. Une prouesse technologique made in France, réalisée à Paris, porte de Montreuil.

A la manière des livres dont on est le héros

Beyond place le joueur au centre d'une aventure interactive au scénario complexe. « Il y a des jeux qui font appel aux instincts primaires, comme tirer sur tout ce qui bouge, commente David Cage, réalisateur du jeu et patron du studio de création français Quantic Dream. Beyond produit, lui, des émotions, de la joie, de la peur, de la tristesse, du stress, de l'empathie? »

Jouer à Beyond, c'est prendre en main le destin de Jodie, l'héroïne interprétée par Ellen Page. A la manière des livres dont on est le héros, au joueur de présider aux destinées de cette jeune fille, dotée d'une force surnaturelle. Manette en main, on décide de voir Jodie se venger de personnages qui l'ont fait souffrir ou adopter une attitude plus tolérante. Chaque décision, au cours de la quinzaine d'heures de l'aventure, agit sur le cours de l'histoire riche de? 23 fins différentes!

Une particularité qui a valu à Beyond : Two Souls de figurer dans la sélection officielle du Festival du film de Tribeca cette année. Une autre première.

VIDEO. Willem Dafoe et d'Ellen Page se livrent sur «Beyond : two ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant