VIDÉOS. Autolib' est entré dans Paris

le
0

C’est la version voiture du système Vélib’. Dès aujourd’hui, les premières Autolib’ sillonneront (en silence et sans gaz d’échappement) les rues de la capitale. Imaginé par la mairie de Paris, ensuite rejointe par 45 communes de périphérie, la location en libre-service de voitures 100% électriques est conçue pour offrir une alternative ponctuelle de transport « propre » aux Franciliens.

A partir de midi, 66 Bluecar (la voiture électrique du groupe Bolloré) seront à la disposition des Parisiens pour des séances d’essai. Les véhicules seront ensuite testés dans les rues durant deux mois, avant le lancement prévu le 5 décembre. A terme, 3000 Bluecars équiperont 1100 stations.

Un pari pour les Franciliens

Les concepteurs du système, présenté comme une première mondiale, misent à terme sur une clientèle de 80000 abonnés. « A raison d’une moyenne de deux trajets par semaine et par abonné, cela pourrait représenter 164 millions de kilomètres parcourus par l’équivalent de 22500 voitures thermiques retirées des rues », s’enthousiasme-t-on chez Bolloré… où l’on reconnaît que l’objectif est ambitieux.

Le « pari » Autolib’ comporte quelques incertitudes. Techniques d’abord : les batteries lithium métal polymère n’ont encore jamais été testées à une si grande échelle. Pratiques ensuite : la complexité de la gestion d’un tel parc, les inévitables problèmes de régulation (stations trop pleines ou trop vides), de vandalisme… pourraient transformer Autolib’ en « usine à gaz ». Commerciales enfin, puisque l’adhésion des automobilistes n’est pas garantie. « Les Franciliens sont prêts pour une nouvelle conception des déplacements urbains, prédit Annick Lepetit, adjointe aux transports. Mais ce n’est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant