VIDÉO. Vol MH370 : une avancée importante vers l'explication du drame

le
0
De nouveaux signaux acoustiques compatibles avec les ultrasons émis par des boîtes noires ont été détectés dans l'océan Indien.
De nouveaux signaux acoustiques compatibles avec les ultrasons émis par des boîtes noires ont été détectés dans l'océan Indien.

La détection de signaux acoustiques 31,5 kHz analogues à ceux émis par les balises des enregistreurs du Boeing 777 du vol MH370 rend les équipes de recherches dans l'océan Indien moins pessimistes. Un navire chinois, le Hai Xun, puis un autre de la marine australienne, l'Ocean Shield, "ont détecté des signaux compatibles avec ceux émis par les boîtes noires des avions", a déclaré Angus Houston, patron du centre de coordination des recherches, basé à Perth. Voilà pour ce qui est de la bonne nouvelle. La moins bonne, c'est que ces deux signaux sont espacés de près de 600 kilomètres sur un axe nord-est sud-ouest. Il est donc possible que l'une des deux sources soit parasite. L'écoute australienne fait état de deux signaux captés ; l'un pendant deux heures et vingt minutes, l'autre pendant treize minutes. Lors de la seconde détection, deux ondes distinctes étaient audibles. Ce qui confirmerait que les deux balises, celle de l'enregistreur de bruits (VCR) et celle de l'enregistreur de données (DFDR), émettent. Il est même possible d'en déduire une position relative des deux émetteurs au fond de l'océan. Un émetteur de la taille d'un tube d'aspirineSi tout cela se confirme, la recherche du MH370 aura gagné une vingtaine de mois par rapport à celle de l'AF447 (qui s'était abîmé en mer le 1er juin 2009), dont la campagne, lancée en mars 2011, avait permis de retrouver les boîtes noires et une partie de l'épave deux mois...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant