VIDÉO. Une ville si américaine pour préparer les soldats à la guerre asymétrique

le
0
Capture d'écran de la vidéo de l'armée montrant le nouveau centre de l'asymmetric warfare group
Capture d'écran de la vidéo de l'armée montrant le nouveau centre de l'asymmetric warfare group

À A.P. Hill en Virginie, au milieu de nulle part, se dresse une ville qui ressemble à n'importe quelle bourgade des États-Unis, avec ses magasins, son terrain de sport, son église, son école et sa station-service. On y trouve en outre des infrastructures dignes d'une grande ville : un héliport et même une mosquée, une ambassade et une station de métro. Mais tout ceci n'est qu'un décor, une ville-témoin, théâtre flambant où va désormais s'entraîner une unité spéciale de l'armée américaine. À l'étude depuis 2008, la construction de ces décors a pris deux ans et coûté plus de 90 millions de dollars au contribuable. La ville fantôme s'étend aujourd'hui sur plus d'un kilomètre carré. Elle est la curiosité du Comté rural de Caroline, en Virginie, notamment son ambassade : un immeuble de cinq étages, démesurément imposant pour ce plat pays.Ainsi, les hommes de l'Asymmetric Warfare Group (l'unité spéciale de guerre asymétrique, créée en 2003 pour lutter contre le terrorisme) pourront-ils simuler des poursuites sur des rails de métro ou des batailles rangées dans les rayons des magasins. "Nous allons disposer d'un espace où nous pouvons être créatifs, afin de trouver des solutions à des problèmes que nous ne pouvons pas encore imaginer", a expliqué le Colonel John P. Petkosek, qui commande l'unité. Et d'ajouter que les solutions découvertes par ses hommes seront ensuite enseignées à "l'ensemble de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant