VIDÉO. Thaïlande : Suthep, le tribun de Bangkok

le
0
Suthep Thaugsuban, leader de l'opposition en Thaïlande.
Suthep Thaugsuban, leader de l'opposition en Thaïlande.

La voix éraillée, il reprend la parole, infatigable. Après neuf jours de manifestations, Suthep Thaugsuban hurle un nouvel ultimatum au pouvoir, sous les vivats de la foule. La Premier ministre Yingluck Shinawatra a deux jours pour déguerpir, rugit dimanche soir le vieux lion devant ses troupes survoltées. Son tête-à-tête avec la soeur de Thaksin, organisé par l'armée pour trouver une issue à la crise, n'a rien donné. "Je lui ai dit que cette rencontre serait la dernière et qu'il n'y aurait pas de négociation. Le peuple veut reprendre le pouvoir et le gérer par lui-même", explique crânement Suthep dans un discours retransmis en direct par la plupart des chaînes du pays.Dans la nuit chaude de Bangkok, son visage s'affiche sur tous les écrans. Le cacique du vieux Parti démocrate à la crinière poivre et sel est devenu l'icône de la rue. Tel un "Che" siamois, son visage massif plastronne sur les tee-shirts vendus le long des cortèges. Et ses harangues passionnées enflamment les dizaines de milliers de manifestants qui occupent sans relâche les bâtiments-clés de Bangkok depuis une semaine. Un joli tour de passe-passe pour ce champion des élites conservatrices, issu d'une grande famille de propriétaires terriens de Surat Thani, le Sud monarchiste de la Thaïlande. À 64 ans, Suthep vit son heure de gloire et espère entrer dans l'histoire. L'ancien vice-Premier ministre se présente en sauveur de la monarchie et donc de la patrie. "Sauvez-moi...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant