VIDÉO. Rythmes scolaires : NKM en a assez que son fils dessine des carottes !

le
0
Nathalie Kosciusko-Morizet ne décolère pas contre la réforme des rythmes scolaires.
Nathalie Kosciusko-Morizet ne décolère pas contre la réforme des rythmes scolaires.

NKM est en campagne et elle est en colère. Mais elle est aussi mère de deux petits garçons de 8 et 4 ans, lesquels sont, semble-t-il, scolarisés à Paris et victimes à ce titre d'une réforme des rythmes scolaires qu'elle juge "bâclée" et dénuée "de sens".

C'est du moins ce que Nathalie Kosciusko-Morizet a vigoureusement dénoncé ce matin sur LCI. Certes, la candidate "n'aime pas donner comme exemple [ses] enfants", mais là, trop c'est trop. "Les enfants sont fatigués, ils sont fatigués, a-t-elle déclaré. Il s'agissait d'alléger les horaires des enfants en semaine, on les a alourdis. Ils sortent toujours le soir à 16 h 30 comme avant et en plus ils se lèvent le mercredi matin. Tout ça pour faire deux fois par semaine des activités à l'utilité douteuse."

Le Point.fr a relaté ce que les activités périscolaires qui se sont substituées aux heures de cours pouvaient avoir de déstabilisant, notamment pour les plus jeunes enfants. Mais rien qui s'approche du calvaire vécu par Louis-Abel, 4 ans, obligé "deux fois par semaine, deux fois une heure et demie", à faire "éducation nutritionnelle". En effet, le pauvre enfant est condamné "à dessiner des carottes, avec un Atsem qui fait de son mieux". "J'ai déjà trois magnifiques dessins de carottes", explose NKM. "Donc il est claqué, et trois heures par semaine il dessine des carottes, et ça va durer jusqu'à Noël. C'est quoi cette histoire ?" répète-t-elle, le ton grave soudain....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant