VIDÉO. Rythmes scolaires : la petite leçon de Xavier Darcos à Vincent Peillon

le
0
Xavier Darcos a estimé que réformer les rythmes scolaires était d'une complexité sans nom.
Xavier Darcos a estimé que réformer les rythmes scolaires était d'une complexité sans nom.

Ce fut pratiquement la première décision de Xavier Darcos Rue de Grenelle en septembre 2007 : supprimer la classe le samedi matin. À la place de cette demi-journée, les écoles étaient libres de placer deux heures pour les seuls élèves en difficulté, au moment où elles le souhaitaient. Massivement, ce soutien eut lieu durant la pause méridienne, une ineptie pédagogique pour la plupart des spécialistes et des enseignants, puisque des élèves en délicatesse avec l'école devaient rester en classe plus longtemps, à une heure bien peu propice à l'apprentissage, pendant que leurs camarades s'éclataient en récréation.C'est notamment en réaction à cette mesure que le ministre Vincent Peillon a, dès sa prise de fonction, annoncé sa réforme des rythmes scolaires. Son principe : allonger la semaine pour réduire la journée des écoliers français, parmi les plus lourdes du monde. L'autre objectif, mieux répartir les heures sur l'année, en réduisant éventuellement les grandes vacances, a par contre été reporté à 2015.Vendredi matin, Xavier Darcos était interrogé sur le sujet par Bruce Toussaint. L'occasion de prouver que, devenu académicien, il a pris de la hauteur. Car c'est avec une retenue remarquée, et même avec bienveillance, qu'il a évoqué son successeur Rue de Grenelle, pourtant empêtré dans un procès en amateurisme à la suite de sa réforme instaurant la semaine de 4,5 jours.

Pragmatisme

"Vous savez, les gens qui sont aux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant