VIDÉO. Rassemblement bleu marine : le chant nazi du petit nouveau

le
0
Philippe Vardon, ancien porte-parole des jeunesses identitaires et dont l'adhésion au FN embarrasse désormais Gilbert Collard.
Philippe Vardon, ancien porte-parole des jeunesses identitaires et dont l'adhésion au FN embarrasse désormais Gilbert Collard.

Avant le premier tour de l'élection présidentielle de 2012, Philippe Vardon s'était montré au premier plan lors d'un meeting de Marine Le Pen à Nice. L'ancien porte-parole des Jeunesses identitaires, un mouvement d'extrême droite fondé après la dissolution d'Unité radicale*, tentait alors un rapprochement avec le Front national. Mardi, le patron de Nissa rebela, un mouvement régionaliste d'extrême droite basé à Nice, avait publié sur Twitter sa carte de membre du Rassemblement bleu marine (RBM). Selon lui, il est encarté dans ce mouvement depuis deux mois.

Cette conversion pour le national-populisme est assez récente. En juin 2011, Philippe Vardon était l'objet d'une plainte d'un responsable niçois du Front national de la jeunesse pour coups et blessures ; il avait porté des coups de poing au jeune homme. Les militants frontistes avaient eu la mauvaise idée de tracter tout près du siège de son mouvement. Relaxé en première instance, Philippe Vardon devra faire face à un nouveau procès en appel.Collard veut virer Vardon

Philippe Vardon est connu pour avoir longtemps fréquenté la mouvance skinhead, antisémite et négationniste. Comme on le voit sur ces images diffusées en 1998 par Arte : Philippe Vardon (chevelu et plus en chair que ses acolytes) y braille une chanson néonazie au milieu d'une forêt de bras tendus. Le documentaire s'appelle "Skin or Die". Réalisé par Daniel Schweizer, il a été diffusé en 1998. Le jeune Vardon,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant