VIDÉO. Quand Hollande promettait que le football serait exempté de la taxe à 75 %

le
2
François Hollande, président de la République.
François Hollande, président de la République.

Le 31 janvier 2012, François Hollande alors en campagne présidentielle se retrouve en compagnie de plusieurs présidents de clubs de football professionnels dans un hôtel parisien. Il leur tient un discours rassurant sur la fameuse taxe à 75 % que Jean-Luc Mélenchon vient de sortir de son chapeau. Celui qui sera élu en mai 2012 chef de l'État se veut à l'époque catégorique et prononce une phrase apaisante : "Les temps sont durs. Mais je vous promets qu'il n'y aura pas d'augmentation d'impôts sur les clubs sportifs. C'est déjà un engagement."Engagement de courte durée ! Le 27 février 2013, il affirme qu'il taxera les revenus supérieurs à 1 million d'euros par an. Le 31 octobre 2013, après avoir reçu les patrons de clubs de L1 et de L2, François Hollande maintenait sa volonté de les soumettre à cet impôt supplémentaire supporté non par les salariés - le Conseil constitutionnel s'y est opposé -, mais par les entreprises elles-mêmes aux clubs de foot.

Vraie-fausse promesse

Mais à l'heure du numérique et des images vite faites bien faites, il y a toujours une caméra qui traîne. Ainsi, i>Télé a diffusé mercredi matin une vidéo de 18 secondes qui montre in extenso la vraie-fausse promesse du président de la République. On entend François Hollande rajouter - sans doute pour faire une petite blague - : "Je n'ose pas dire qu'il n'y aura pas non plus d'augmentation d'impôts sur les sponsors du club de Boulogne (sur Mer) parce que...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.deloff le mercredi 6 nov 2013 à 09:27

    Quel est le Français (droite ou gauche) qui peut encore croire aux promesse de ce gouvernement et en particulier de son chef qui devrait incarner le modèle ?

  • paspad le mercredi 6 nov 2013 à 07:55

    Si il fallait commenter les innombrables, revirements, mensonges, pirouettes de big little man ,,,,,,,,,,,,, on y passerait la journée