VIDÉO. Pistorius : la défense jette le doute sur les expertises de l'accusation

le
0
Oscar Pistorius à son procès.
Oscar Pistorius à son procès.

La confrontation entre experts est lancée. D'un côté, les spécialistes sud-africains convoqués par l'accusation ; de l'autre, l'équipe internationale renommée, payée à prix d'or par le clan Pistorius. À eux d'apporter les données scientifiques qui doivent étayer les différentes versions du drame.Le témoignage du médecin légiste, lundi, avait déjà été contrecarré sur plusieurs points par la défense. Mais l'avocat d'Oscar Pistorius a été encore plus tenace mercredi et jeudi, face à l'enquêteur de la police scientifique qui a "fait parler" la porte des toilettes à travers laquelle Oscar Pistorius a tiré. Cette confrontation technique a clairement donné l'avantage à l'avocat Barry Roux, méthodique et sûr de lui. Face à lui, un expert sud-africain de plus en plus penaud et vacillant.Pistorius portait-il ses prothèses ?Les conclusions délivrées mercredi matin par le colonel Gerhard Vemeulen auraient pourtant pu mettre gravement en cause le témoignage d'Oscar Pistorius consigné au lendemain du drame. Selon l'expert de la police scientifique arrivé sur les lieux du crime le 8 mars 2013, la porte présentait bien des traces de balle (quatre trous sous la poignée) et deux marques plus profondes correspondant à des coups de batte de cricket. L'expert est catégorique : les coups de feu ont précédé les coups de batte. En revanche, "la hauteur de ces marques de batte indique que l'accusé se dressait sur ses moignons lorsqu'il a assené ces...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant