VIDÉO. Passation des pouvoirs : Martin se lâche face à Royal

le
0
Philippe Martin a fait part à Ségolène Royal de son admiration.
Philippe Martin a fait part à Ségolène Royal de son admiration.

Qui connaissait Philippe Martin, le discret ministre de l'Écologie ? Lui en tout cas "assume" totalement sa réserve. Appelé à succéder à Delphine Batho, virée du gouvernement Ayrault, cet homme de dossiers n'aura passé que 9 mois à l'hôtel de Roquelaure. Nulle friction avec celle qui lui succède, bien au contraire. Il a rendu un vibrant hommage à Ségolène Royal, incarnation même à ses yeux de ce qu'il appelle de ses voeux : "la social-écologie". La social-écologie ? C'est l'idée que l'écologie est une chose bien trop sérieuse pour être confiée à Cécile Duflot et que les socialistes ont aussi leur doctrine pour conduire les chantiers écologiques.Au passage donc, Philippe Martin égratigne Manuel Valls pour avoir "envisagé un temps de revenir à l'époque où les socialistes déléguaient systématiquement l'écologie aux écologistes". Rendant hommage à Jean-Marc Ayrault, "Premier ministre socialiste et de gauche", il a, à son tour, remis en cause le brevet de socialisme du nouvel hôte de Matignon.Lire aussi : Philippe Martin, le ministre qui veut rester durableLes Verts, Manuel Valls... Martin a aussi profité de cette ultime tribune ministérielle pour critiquer Delphine Batho : "Je ne rentrerai pas au club des anciens ministres de l'Environnement qui, une fois qu'ils ont quitté cette maison, savent toutes les solutions qu'il faudrait mettre en oeuvre, alors qu'ils ne l'ont pas fait lorsqu'ils y étaient", a-t-il glissé. Mais...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant