VIDÉO. Passation des pouvoirs Ayrault-Valls : "Ce n'est pas une alternance droite-gauche !"

le
0
L'exercice aussi cruel que convenu de la passation des pouvoirs s'est déroulé mardi après-midi à Matignon.
L'exercice aussi cruel que convenu de la passation des pouvoirs s'est déroulé mardi après-midi à Matignon.

Manuel Valls se fait attendre, cinq petites minutes. Il arrive peu après 15 heures, en voiture, dans la cour de Matignon. Jean-Marc Ayrault descend les marches du perron et s'avance vers le nouveau Premier ministre. Il n'y aucune chaleur entre les deux hommes, aucune complicité. Ils posent un court instant pour les photographes massés derrière un cordon de sécurité, avant de s'engouffrer dans l'hôtel de la rue de Varenne. Les journalistes sont nombreux, arrivés parfois depuis plusieurs heures. "Combien d'accrédités ?" demande-t-on à l'huissier chargé de délivrer les badges. "À revendre !" s'amuse-t-il.

De l'autre côté de la cour, également parqué derrière un cordon, le personnel de Matignon est très ému. L'équipe chargée de la communication de Jean-Marc Ayrault, au sein de laquelle s'est glissé le député de Seine-et-Marne Olivier Faure, a interdiction de fouler le tapis rouge. L'aspirateur vient d'être passé. "Gouverner, c'est choisir"

Au bout d'à peine 20 minutes, Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls ressortent. Deux micros à pied ont été installés entre la porte d'entrée (ou de sortie, selon le point de vue) et la voiture stationnée dans la cour. Jean-Marc Ayrault démarre son discours. "Une nouvelle étape commence. Le président de la République a décidé de vous nommer Premier ministre. C'est une tâche éprouvante, exigeante, de tous les instants. Mais en même temps exaltante."

Lui que ses proches disent "furieux"...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant