VIDÉO. Nicolas Hénin : "Dix mois de ma vie partis en fumée"

le
0
Nicolas Hénin, collaborateur du Point depuis plus de dix ans, a été libéré le 19 avril dernier de Syrie, après dix mois de détention.
Nicolas Hénin, collaborateur du Point depuis plus de dix ans, a été libéré le 19 avril dernier de Syrie, après dix mois de détention.

Après dix mois de détention en Syrie entre les mains des djihadistes de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), Nicolas Hénin, collaborateur du Point depuis dix ans, est de retour au siège de la rédaction pour célébrer sa libération. Pour Le Point.fr, l'ex-otage revient sur ses éprouvantes conditions de détention et juge "dramatique" que l'Occident ne soit plus correctement informé sur le sanglant conflit syrien. Le Point.fr : Nicolas Hénin, bienvenue chez vous ! Comment vous sentez-vous dix jours après votre libération ? Nicolas Hénin : Je suis très content de retrouver cette maison, et tous ses collaborateurs. Je suis très touché du soutien apporté par toute la famille Le Point qui a contribué à mobiliser l'attention des Français. J'ai été pris d'une énorme émotion à ma sortie en découvrant l'ampleur de la mobilisation. Cela apporte beaucoup de réconfort après ce genre d'expérience assez éprouvante. Vous n'avez découvert l'élan de mobilisation qu'à votre retour en France ? Les ravisseurs ne disaient rien de ce qui se passait à l'extérieur. On a tout juste appris qu'il y avait eu une révolution en Égypte (la destitution du président Morsi, NDLR), une attaque aux armes chimiques sur Damas, et la mort de Nelson Mandela. Voici à peu de choses près les seules informations qui ont filtré du monde extérieur pendant ces dix mois. Je vais donc avoir beaucoup de devoirs à la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant