VIDÉO. Municipales 2014 - Paris : NKM se défend

le
0
Confrontée à la liste dissidente de Charles Beigbeder et à la colère de Jean-Louis Borloo, Nathalie Kosciusko-Morizet a répliqué samedi.
Confrontée à la liste dissidente de Charles Beigbeder et à la colère de Jean-Louis Borloo, Nathalie Kosciusko-Morizet a répliqué samedi.

La candidate UMP à la mairie de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet a répondu sur BFM TV aux attaques qui l'ont visée samedi. Confrontée à une liste dissidente de Charles Beigbeder dans le 8e arrondissement et à la colère du président de l'UDI Jean-Louis Borloo, qui l'accuse de ne pas avoir respecté l'accord UMP-UDI-MoDem, NKM a indiqué qu'elle souhaitait depuis le début "faire des listes renouvelées, rassemblées".

Cela signifie "qu'on ne prend pas les mêmes qu'en 2001-2008, on ne recommence pas avec les mêmes partout et puis on fait l'union avec les centristes dès le premier tour", a ajouté Nathalie Kosciusko-Morizet. Reconnaissant que cette stratégie créait des tensions, la candidate à la mairie de Paris a insisté sur la nécessité de "trancher".

"Je ne veux pas installer un clan à la place d'un autre clan"

"Je pense que c'est nécessaire pour la victoire de l'alternance et je pense que c'est aussi un gage d'une gouvernance différente à la mairie. Je ne veux pas installer un clan à la place d'un autre clan. Quand on fait des listes, il y a forcément des préoccupations des uns et des autres, chacun a son candidat, c'est toujours un peu compliqué. Il y a un moment où il faut trancher. Avec Marielle de Sarnez, avec Christian Saint-Étienne, on a tranché en faveur, je le crois, de ceux qui sont les meilleurs pour conduire l'alternance à Paris."

Ne doutant pas que ces points de tension seront vite résolus, NKM a enfin fait part de son...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant