VIDÉO. Municipales 2014 - Marseille : Patrick Mennucci perd la bataille des mosquées

le
0
Patrick Mennucci, député PS et candidat à la mairie de Marseille.
Patrick Mennucci, député PS et candidat à la mairie de Marseille.

Vendredi, jour de grande affluence dans les lieux de culte musulmans, les murs des mosquées du centre-ville de Marseille ont été recouverts d'affiches - en arabe - insultantes à l'encontre de la personne de Jean-Claude Gaudin, et non de sa politique. Était-ce le moyen pour les partisans de Patrick Mennucci - ce sont principalement les édifices situés dans les 1er et 7e arrondissements où le candidat socialiste est maire - de se venger de la campagne menée notamment par des responsables musulmans contre le mariage pour tous et la théorie du genre ? Aucune enquête n'a été ouverte pour l'instant. "Et pour cause, nous n'avons encore reçu aucune plainte", fait savoir la police. Pour Omar Djellil, petit candidat sur les 2e et 3e arrondissements et ancien secrétaire général de la mosquée Al-Taqwa - la plus ancienne de la cité phocéenne -, l'enjeu majeur de cette élection était de couper le candidat Mennucci, partisan du mariage gay, de sa base électorale musulmane. Selon lui, la campagne d'affichage qu'il a menée contre Mennucci - après son engagement à faire de Marseille une cité "gay friendly", la sensibilisation auprès des fidèles devant les mosquées et sur les réseaux sociaux expliqueraient, en partie, la forte abstention au sein de l'électorat musulman, connu pour être acquis au candidat socialiste. "Mais nous n'avons utilisé qu'un argumentaire politique et sociétal. Nous n'avons insulté personne contrairement aux affiches placardées sur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant