VIDÉO. Muller champion WTCC, un défi pour Loeb

le
0
Qui arrêtera l'ogre Muller, déjà quatre fois champion du monde en sport auto, à l'égal d'Alain Prost ? Loeb peut-être qui sera son coéquipier chez Citroën en WTCC l'an prochain.
Qui arrêtera l'ogre Muller, déjà quatre fois champion du monde en sport auto, à l'égal d'Alain Prost ? Loeb peut-être qui sera son coéquipier chez Citroën en WTCC l'an prochain.

Ce n'est pas vraiment une retraite dorée à laquelle peut s'attendre Sébastien Loeb l'an prochain en championnat WTCC des voitures de tourisme. Le Français Yvan Muller, moins connu que lui, exerce pourtant une domination sur la discipline qui fait penser à celle de Loeb en rallyes WRC. La preuve, il a décroché à 44 ans son 4e titre de champion du monde dans le sport automobile, soit autant qu'Alain Prost en Formule 1, en assurant son sacre en Championnat du monde des voitures de tourisme (WTCC) dimanche à Suzuka. Grand spécialiste des "courses de berlines" et détenteur de tous les records (points, victoires, pole positions) en WTCC, l'Alsacien, qui a déjà gagné six fois cette saison, a terminé 3e de la première course et totalise désormais 345 points. À deux manches de la fin, il ne peut plus être rejoint par son second au classement général, l'Italien Gabriele Tarquini (Honda). Couronné à bord d'une Chevrolet, comme en 2010 et 2011, Muller avait décroché son premier titre mondial en 2008 avec une Seat, après des titres nationaux en France et en Grande-Bretagne. Très éclectique, il a débuté en monoplace, puis a régné pendant dix ans sur les courses sur glace du Trophée Andros. Il a aussi participé au rallye-raid Dakar et au rallye de France... en Alsace. "Je ne voulais prendre aucun risque pour décrocher ce titre", a dit Muller en descendant de sa Chevrolet du Ray Mallock Limited (RML), l'écurie britannique qui a récupéré Muller début...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant